Ivan Le Baron : « La musique mauritanienne se porte mieux depuis que les …»

145

Ivan Le Baron, de son vrai nom Ivan Fulbert Houehanou, est sous le feu des projecteurs depuis la sortie son single MAURITANIE GOSSBO. Hit en Mauritanie, Hit du moment d’après les dires de Claudy Siar, journaliste –animateur de l’émission Couleurs Tropicales sur RFI. Votre site panafricain farafinainfo.com est venu à la rencontre de ce natif de la ville de Nouadhibou. Et il a grandement ouvert son cœur pour parler de sa carrière, les thèmes de ses chansons, son rêve pour sa Mauritanie natale…   

Présentez-vous aux lecteurs du site panafricain Farafinainofo.com ?

Le Baron, Artiste-Rappeur originaire de la ville de Nouadhibou.

D’où est venu ce surnom « Le Baron » ? 

Vu que mon grand-père est originaire du Bénin et surtout descendant direct du Roi Benhazin (autrefois Roi d’Abomey), la royauté s’étale dans la famille par l’existence de Duc, Marquis et Comte … alors je vous présente Ivan Le Baron loll

Parlez-nous de votre discographie ?

Je fais de la musique de manière régulière depuis 2007 mais ce sont mes proches et autres mélomanes qui partagent ma musique sur les réseaux sociaux. C’est ainsi que le public m’a connu et me demandait de faire un album. Mais depuis la sortie du single MAURITANIE GOSSBO, les choses ont pris une autre tournure : Hit en Mauritanie, Hit du moment d’après les dires de Claudy Siar, journaliste –animateur de l’émission Couleurs Tropicales sur RFI.  (Eclat de rires). Dans mon EP, (Extended Play, abrégé en EP, est un format musical plus long que celui du single, ndrl), qui sortira le 25 juillet Inch’Allah, se nomme LE BARONMAITRE

Quels sont les thèmes que vous traitez dans vos chansons ?

Les thèmes de l’unité nationale, des femmes, qui ont grandi dans le silence du viol, la vie dans les quartiers favorisés, bref toutes les problématiques qui sont à régler pour atteindre l’unité selon moi, les respects de la musique du rap de notre pays, c’est-à-dire d’avoir notre propre code hip hop sans clichés tels que gangster, tatouage, insultes liées à la mère, etc.

 Et pourquoi le choix de ces thèmes ?

Ce sont mes convictions personnelles qui me poussent à rassembler ma Mauritanie pour qu’elle soit comme moi, métisse !

Quel regard portez-vous sur la musique mauritanienne en général et le rap en particulier ? 

La musique de mon pays se porte bien, je dirai même qu’elle se porte mieux depuis que les chanteurs traditionnels ont compris qu’une alliance avec le Mouvement hip hop pouvait donner une sonorité explosive et conquérante

 Est-ce facile de concilier sa passion, la musique, le travail et la vie de famille ?

Pour répondre à cette question, je pourrai passer toute la nuit à développer mes idées, mais pour faire court, non ce n’est pas du tout facile. Je crois que de mon côté, c’est le plus gros fardeau que j’ai à porter : concilier la musique, ma femme, mes enfants et mes activités de commerce international de produits halieutiques. Je vois de moins en moins mes enfants. Et cela me brise le cœur. Par contre, j’écris excessivement bien quand j’ai le blues.

Quelle question aimeriez-vous répondre que nous n’avons pas posée ?

  • Quel est votre rêve en tant qu’artiste ? Nous voir tous unis comme un derrière notre drapeau sans distinction de couleur, ni de race… Ce jour là, je pourrai mourir en paix avec la sensation de mission accomplie

Entretien réalisé par Lala Aicha Housseine Camara 

N.B – Dans quelques jours, Le Baron sortira son E.P «LE BARONMAITRE », qui sera gratuitement téléchargé sur le site www.raprim.com. Oui gratuitement, parce que cet artiste –musicien du peuple pense à ses sœurs et frères mauritaniens dont les poches sont vides pour cause de crise sanitaire.  L.A.H.C

Facebook Comments
Copy Protected by Chetan's WP-Copyprotect.