Entretien croisé de Moustapha Sangaré & Mamadou Billo Diallo, deux jeunes rappeurs

184

Accent musical du week-end – Jeunes ambitieux, talentueux et courageux, Moustapha Sangaré et Mamadou Billo Diallo se sont lancés dans une carrière musicale avec beaucoup de conviction. Ils sont déterminés à se faire une place au soleil du rap. Et rien ne semble les arrêter, même pas leurs parents. Rencontre avec deux jeunes artistes-musiciens rappeurs du groupe «MBS Empire», qui osent rêver en grand…

Présentez-vous aux lecteurs (trices) du site panafricain d’informations générales, Farafinainfo.com ?

Moustapha Sangaré : Je me nomme Moustapha Sangaré, connu sous le nom de El Moustapha, qui est mon nom d’artiste.

Mamadou Billo Diallo : Je m’appelle Mamadou Billo Diallo, connu sous mon nom d’artiste, MS. Et tous les deux, nous formons le groupe de rap MBS Empire.

Quand avez-vous commencé à faire du rap ?

MS & MBD : Nous avons commencé à faire du rap ensemble depuis 2015.

Vos parents ont-ils rapidement approuvé vos choix de devenir artistes-musiciens ?

MS & MBD: Eh bien, je ne vous apprends rien en disant que nous vivons un pays, où faire de la musique est considéré comme un acte de désobéissance. Nos mamans ne sont pour, mais nous sommes sûrs et certains que nous finirons par convaincre  nos parents, un jour.

Racontez-nous vos débuts tout en relatant si possible des réticences de votre entourage familial et amical ?

MS & MBD : Au début, après les cours, on se rendait à la maison puis on écrivait des textes de rap et on balançait des freestyles sur les réseaux sociaux et sur YouTube. Nous sommes montés sur scène avant même d’entrée en studio. Notre premier son en studio, c’était en 2018. Et depuis le début, nos potes nous soutiennent et participaient à nos concerts … Maintenant, nous sommes encadrés par notre structure «99 Empire» que nous venons de mettre en place. Ils font tout pour nous booster, se donnent à fond et nous donnent vraiment la force.

Y’a-t-il des artistes-musiciens guinéens et/ou étrangers qui ont influencé votre carrière musicale ?

MS & MBD : Au début, nous avons été influencés par plusieurs artistes-musiciens. Sexion d’assaut, surtout Lefa, qui  nous a beaucoup marqués. Les chroniques du Wati Boos et La Fouille aussi. Quant aux paroliers, on parlera de Kery Games, Youssoupha et Médine.

Quel regard portez-vous sur la musique guinéenne en général et le rap en particulier ?

MS & MBD : Avant le Hip Hop avait pris le dessus en Guinée. Et quelques années plus tard, il a connu son déclin. Heureusement avec la nouvelle génération, nous allons révolutionner le rap guinéen. Bientôt toutes les Guinéennes et tous les Guinéens n’écouteront que du rap, que du rap guinéen, soit du «Old School» ou du «New School»

Y’a-t-il un avantage à être un rappeur en Guinée ?

MS & MBD : Bien sûr ! Etre rappeur en Guinée a des avantages, même si ça ne rend pas riche, mais cette musique nous aide à nous exprimer, à dénoncer et à soigner des maux de la société guinéenne. Nous faisons du rap par amour, alors pour nous le rap a des avantages. Nous avons pleins de projets, des featurings etc.

Entretien croisé réalisé par Odine Bitki

 

Facebook Comments
Copy Protected by Chetan's WP-Copyprotect.