Tribune: Note de voyage entre Nouakchott, Rosso et Tékane (Mariame Kane)

407

Par Mariame KaneLes Mauritaniens du Sud continuent d’être rackettés par les autorités de la sécurité routière entre Nouakchott et la vallée Une aberration !

Les pratiques des Misgharou, de la gendarmerie et de la douane laissent penser au voyageur que le Sud du pays est un Etat indépendant ou du moins une zone située hors des frontières. Les premiers, plus zélés que les autres, affichent un manque de professionnalisme criant et une insolence sidérante.

Les pratiques de tous ces corps observées sur cet axe – y compris la douane censée être les soldats de l’économie – s’apparentent à du racket organisé et accepté par les autorités Renseignement pris, on apprend que les voyages dans tout le sud du pays ressemblent à s’y méprendre à un déplacement en zone occupée.

Il est donc légitime de se poser des questions : Gazhouani est-il l’homme de la situation? Pourquoi tant d’obstacles sur les routes du Sud ? Subissent- ils une pression de leurs chefs respectifs ? Quand est-ce le citoyen mauritanien sera libre de circuler sans être importuné par les hommes de « loi  » censés le sécuriser ?

Cette situation doit perdre fin , les provocations ont assez duré. Jamais un pays ne s’est développé dans l’anarchie , le mépris et la haine d’une partie de sa population.

M.K

Facebook Comments
Copy Protected by Chetan's WP-Copyprotect.