Doudou Seck , Photographe & Producteur vidéo : «J’ai beaucoup de projets en tête et j’ambitionne de réaliser ces projets…. »

57

Il n’est plus à présenter dans le monde de l’audiovisuel en Mauritanie. Il a travaillé pour son propre compte et pour des chaînes de télévisions. Il est connu et reconnu après avoir fait ses preuves. Il, c’est Doudou Seck, photographe et producteur vidéo de profession. Et le DPG de DS Prod.  Rencontre avec un Mauritanien pétri de talent, d’imagination créatrice… 

Présentez-vous aux lecteurs du site panafricain, Farafinainfo.com ?

Je m’appelle  Doudou Seck. Je suis photographe et producteur vidéo de profession. Je suis fondateur et PDG (Président-Directeur Général) de DS Prod (Doudou Seck  Productions). Je vis et travaille à Columbus Ohio aux Etats-Unis d’Amérique depuis quelques années déjà.

Est-ce facile d’être un producteur audiovisuel aux USA ? 

Non pas vraiment, mes débuts furent très difficiles. Il faut être soutenu! Heureusement pour moi, ma femme m’a beaucoup soutenu. Il faut être connu pour réaliser des vidéos, et la réalisation des vidéos demande beaucoup de moyens financiers.

Quelle différence faites-vous de vie de producteur en Mauritanie et maintenant aux USA ?

Il y’a une grande différence entre la Mauritanie et les Etats-Unis d’Amérique. Il y’a la liberté d’expression aux USA et une grande ouverture d’esprit contrairement à la Mauritanie où j’ai été Directeur (de productions audiovisuelles) de deux chaînes de télévision : Sahel TV & Wataniya TV

Quel regard portez-vous sur la production audiovisuelle mauritanienne que vous qui aviez pris activement part à la mise en place d’une chaîne de télévision en République Islamique de Mauritanie avant de vous installer aux USA ?

La production audiovisuelle est en train d’évoluer en République Islamique de Mauritanie depuis un certain temps, mais il y’a toujours des blocages à cause de plusieurs facteurs, principalement l’islam. Des blocages qui nous empêchent de faire des séries films pour le monde.

Avez-vous gardé des liens professionnels avec la Mauritanie ?

Bien sûr, ma famille y est et des amis aussi particulièrement Sidaty Diallo, qui est un grand cameraman. Racine Wone est un grand graphisme et Mamadou Sall est un bon monteur de vidéo.

La Mauritanie vous manque à ce point de vouloir rentrer au pays ?

J’étais en Mauritanie il n’y a pas très longtemps et j’y ai réalisé une Photoshop pour montrer la diversité culturelle de la Mauritanie, ma très chère patrie.

Il semblerait que vous voulez rentrer définitivement à Nouakchott ?

Oui et je voudrais  bien investir dans le domaine audiovisuel en Mauritanie.

Et pourquoi ce choix de revenir vous installer en Mauritanie ? 

La Mauritanie est mon pays natal. C’est là où j’ai grandi. Et ce pays m’a tout donné pour être ce que je suis aujourd’hui.

Qu’est-ce que vous pourriez apporter à la production audiovisuelle en revenant en Mauritanie ?

En vivant et en travaillant aux Etats-Unis d’Amérique depuis quelques années déjà, j’ai acquis une expérience professionnelle que je pourrais bien mettre au service de mes compatriotes notamment les jeunes mauritaniens, qui veulent faire carrière dans la production audiovisuelle, donc beaucoup de chose.

 Quelles sont vos perspectives en revenant à Nouakchott ?

J’ai beaucoup de projets en tête et j’ambitionne de réaliser ces nombreux projets audiovisuels à Nouakchott.

Quel bilan faites-vous de vos années passées aux Etats-Unis d’Amérique ?

 J’ai créé DS Prod quand j’étais à Chio Média School. J’ai réalisé des téléfilms et des  documentaires pour des chaînes de la place. J’ai travaillé avec la RTS (la télévision d’Etat du Sénégal) comme correspondant. Mon reporter et moi avons été décorés par l’Armée américaine à New-York après avoir réalisé un reportage sur un jeune américain d’origine sénégalaise

 Etes-vous fier de votre parcours en Mauritanie et ailleurs jusque-là ?

Bien sûr, je suis fier de mon jeune et riche  parcours, qui a commencé en Mauritanie et qui se poursuit aux Etats-Unis d’Amérique.

 Avez-vous pensé à transmettre votre savoir et savoir-faire aux jeunes mauritaniens ?

Evidemment, j’y pense tous les jours ! Je pense donner des cours même en ligne pour transmettre une base très importante de savoir à mes jeunes compatriotes. Lors de mon séjour au Sénégal, j’ai fait des Photoshop et je suis très sollicité à Dakar pour ce travail photographique

Propos recueillis par Lala Aicha Housseine Camara

 

Facebook Comments
Copy Protected by Chetan's WP-Copyprotect.