Soninké Diané, Acteur du développement : «Ne pas surtout confondre les gouvernements et les peuples, car le peuple sénégalais et le peuple guinéen …»

40

Ce lundi 5 avril 2021, la Rédaction de Farafinainfo.com a fait réagir l’un de ses chroniqueurs, Soninké Diané, acteur du développement de son état, aux faits marquants de l’actualité de la semaine écoulée en République de Guinée et dans la sous-région – Actu de la Semaine en 3 Questions – Entretien …

La réouverture de la frontière guinéo-sénégalaise est de plus en plus évoquée au sommet de l’Etat guinéen. Pendant ce temps, les Guinéens font péniblement face à la flambée des prix des denrées alimentaires sur les différents marchés du pays. Cette flambée des prix des denrées de première nécessité sur les marchés guinéens est-elle une conséquence de la fermeture des frontières avec le Sénégal?

Il y’a tellement de théories ces jours-ci autour de la flambée des prix, mais les réalités économiques sont largement au-dessus de ces élucubrations. Notre consommation nationale dépend en grande partie de l’importation. De façon aisée, le riz est une composante essentielle de notre culture alimentaire, et ce riz, la provenance est connue c’est l’Asie… Une évidence, on ne peut évoluer à vase clos, l’intégration est une nécessité dans la sous-region, ces frontières artificielles sont un lourd un héritage colonial, relisons notre histoire, de l’empire Sonhraï en passant par celui du Sosso, Mandingue et de Fouta théocratique à nos jours, on comprendra la suite logique des choses… donc prudence…. pour des incompréhensions inopportunes, ne gâchons pas cet équilibre social avec nos voisins dans leur ensemble. Ne pas surtout confondre les gouvernements et les peuples, car le peuple sénégalais et le peuple guinéen sont intimement lié par l’histoire, la culture et l’espace.

Le rapport des Etats-Unis d’Amérique accable la Guinée et le Sénégal en matière des Droits Humains. Quelle lecture faites-vous de ce rapport américain sur la situation des Droits de l’Homme dans ces deux pays frères et voisins ? Un rapport contesté par les responsables guinéens et sénégalais ?

Les réalités du monde moderne ont plusieurs exigences, l’information facile à obtenir, une émancipation certaine donc les autorités doivent s’y référer et s’adapter en s’armant d’instruments légaux afin de réguler nos sociétés…. Surtout la société civile doit être accompagnée institutionnellement et financièrement afin d’être au service du développement du pays. Malheureusement, aucun accompagnement de l’État, les OSC (Organisations de la Société civiles) sont devenues des mendiants ou des prestataires des organisations internationales. Il faut changer la donne par un travail citoyen responsable en faveur des populations et nous éloigner de plus en plus de la politique politicienne. Que chacun fasse son travail dans l’intérêt de la Guinée.

Mohamed Bazoum, Président de la République du Niger, a prêté serment à Niamey, le vendredi 2 avril 2021, devant un parterre de ses désormais homologues africains, mais sans le Pr. Alpha Condé, Président de la République de Guinée, qui était pourtant invité à cette cérémonie d’investiture du Président Mohamed Bazoum, selon nos informations. Peut-on espérer une décrispation des relations très tendues avec le Niger  pays avec l’avènement du Président Bazoum? 

Le Président Alpha Condé et Issoufou (Mahamadou) ne sont plus dans la même dimension politique donc son arrivée à Niamey était improbable. Vu que le nouveau Président Bazoum est dans le giron de cet ancien Président Issoufou, la suite est connue… mais compte tenu de notre histoire, du combat de la Guinée pour une panafricanité absolue, le président Alpha Condé a l’obligation de faire rayonner positivement l’image de la Guinée dans le monde.

Rédaction de Farafinainfo.com

Facebook Comments
Copy Protected by Chetan's WP-Copyprotect.