Farafinainfo.com
Reporter, témoin des faits

An 1 du CNRD en Guinée – Le Colonel Amara Camara ne fait pas le bilan et dit : « Il n’y a pas de crise en Guinée »

Farafinainfo.com – Actualités Sociopolitiques – Le Colonel Amara Camara – Ministre, Secrétaire Général & Porte-Parole de la Présidence de la République –  était, ce dimanche 04 septembre 2022, l’invité de la grande synergie de l’Urtelgui (Union des Radiodiffusions et Télévisions Libres de Guinée) pour parler voire dresser le bilan de l’an 1 de l’avènement de la junte, CNRD (Comité National du Rassemblement pour le Développement) au pouvoir en République de Guinée. Et il n’a pas voulu parler de bilan, mais il a, quand même, dit : « Il n’y a pas de crise en Guinée ».

« Répondant une question portant sur la crise en Guinée, le Colonel Amara Camara a dit sans ambages : « Il n »y pas de crise en République de Guinée. Ils (Sidya Touré et Cellou Dalein Diallo) n’ont pas été chassés.  Des invités ont été faites tous les jours pour qu’ils viennent s’asseoir autour de la table pour trouver des solutions aux problèmes guinéens. Et bien entendu, on ne peut aller chercher quelqu’un de force pour l’envoyer s’asseoir et discuter pour trouver des solutions aux problèmes guinéens. Si cela peut être assimilé à la crise, c’est une crise voulue par une partie. Ce n’est pas le CNRD, qui est le point d’achoppement ou le point de blocage à ce que les gens ne viennent pas autour d’une table de dialogue » Et ce Porte-parole de la Présidence de la République de répondre cette question :Pourquoi la venu d’un Médiateur en  Guinée  : « C’était le choix de la CEDEAO (Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest) d’envoyer un Médiateur. Encore une fois, si on avait dit qu’aucun médiateur ne venait en Guinée, cela pouvait être (autrement) interprété. Puisse que nous sommes confiants ce qui est en train d’être fait en Guinée, il fallait donner la possibilité à tout le monde de venir s’enquérir la situation en Guinée pour faire leurs propres jugements, dire clairement effectivement ce que les autorités de la Transition disent depuis le départ, c’est ce qui est en train fait. Et nous réjouissions d’ailleurs qu’à cette analyse que l’international est en train de parvenir tous les jours. Que nous saluons et remercions. »   

Hadja Saran Camara