Farafinainfo.com
Reporter, témoin des faits
grouspscolaire

Assemblée Nationale du Sénégal : Chronique d’une ambiance bon enfant (r)assemblée !

Farafinainfo.com [Chronique d’El Madios Ben Cherif] Ils sont jeunes et intellectuels – Pape Djibril Fall, Guy Marius Sagna, Ahmed Aïdara, Mohamadou Mansour Kébé et autres députés – font leur entrée à l’Assemblée Nationale du Sénégal et y feront figure de novice. Oui, ils ne viennent pas du tout du monde politique et ne feront pas la langue de bois. Tant mieux pour la vitalité de la démocratie sénégalaise et la qualité du prochain débat parlementaire. Tant mieux pour les électeurs sénégalais qui ont voté en espérant (re)trouver une Assemblée Nationale à l’image de la société sénégalaise.  

Siège de l’Assemblée Nationale du Sénégal

BBY a une majorité presque pas absolue

La coalition présidentielle BBY (Benno Bokk Yaakaar), qui est allée très confiante aux urnes le dimanche 31 juillet 2022, sous la houlette de Mimi Touré, de son vrai nom Aminata Touré, est électoralement sortie très amoindrie. Elle a laissé plusieurs voix et perdu sa majorité absolue en passant de 125 députés à 82, sur 165 que compte l’Assemblée Nationale de la République du Sénégal. Le parti au pouvoir perd sa majorité absolue dans les urnes : ce qui est une grande première depuis l’indépendance du Sénégal. Et le Pastel (Parti des Patriotes du Sénégal pour le Travail, l’éthique et la Fraternité) d’Ousmane Sonko était passé par-là. Les véritables vainqueurs des législatives sénégalaises 2022 sont (in)contestablement Ousmane Sonko, Barthelemy Dias et autres leaders politiques, qui s’opposent au régime du Président Macky Sall. Ces derniers en ont fait, de ces législatives, une nette confirmation de la dynamique enclenchée avant, pendant et après les élections locales et départementales en faisant élire 80 députés, certes, mais il leur a manqué l’habilité politique pour constituer une majorité absolue à l’Assemblée nationale. Et Macky Sall, Président de la République du Sénégal, qui ne se participait pas à sa toute première consultation électorale pour dire qu’il n’est pas politiquement tombé de la dernière pluie, a pu habilement sceller une alliance politique voire parlementaire avec Pape Diop, son « frère » et ancien compagnon politique du PDS (Parti Démocratique Sénégalais) du Me Abdoulaye Wade. Cette nouvelle coalition présidentielle compte désormais 83 députés contre 80 de l’opposition. Autant affirmer haut et fort que BBY tient désormais « sa majorité absolue ».

Electrons libres

Cette majorité présidentielle va avoir du pain sur la planche face aux jeunes élus intellectuels et bons débatteurs. Pape Djibril Fall et Ahmed Aïdara sont deux journalistes, qu’on ne présente plus au pays de Léopold Sédar Senghor. Le premier est journaliste-chroniqueur, qui travaille pour le compte du GFM (Groupe Futurs Médias) et s’est fait connaître du grand public dans l’émission « Jakarlo » (Face-à-face, en français) de TFM (Télévision Futurs Médias) avec ses critiques acerbes contre le régime de Dakar. Quant à Ahmed Aïdara, il est un ancien du GFM et du Groupe D-Média, qui fait partie des meilleurs journalistes de revue de presse pour ne pas le meilleur au Sénégal. Il est très proche de l’ancien Président Abdoulaye Wade et un opposant, qui s’affiche à visage découvert. Guy Marius Sagna est un autre électron libre. Ce militant anti-impérialiste était, de tout temps, arrêté et envoyé en prison. Depuis la gouvernance du Président Macky Sall, il pourrait être le Sénégalais, qui a été, plusieurs fois, arrêté et emprisonné. Ces trois jeunes députés – Pape Djibril Fall, Guy Marius Sagna et Ahmed Aïdara- sont des électrons libres pour dire des esprits intellectuellement libres, qui sont d’ores et déjà des grands orateurs, vont, sans aucun doute, animer l’hémicycle lors des débats parlementaires. Que tout se passe dans une ambiance parlementaire bon enfant !

El Madios Ben Cherif