Farafinainfo.com
Reporter, témoin des faits

CEDEAO/Guinée : CL A. Camara & Gaoual Diallo donnent la réplique à Kassi Brou

Conakry, le 20 mai 2022 – Comme on pouvait s’y attendre, la réaction de la junte militaire au pouvoir à Conakry ne s’est pas fait attendre après la sortie médiatique de Jean-Claude Kassi Brou, président de la Commission de la CEDEAO (Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest), qui  a ouvertement et vertement rejeté les 36 mois de la durée de la transition validés par le CNT (Conseil National de la Transition) et entérinés par le CNRD (Comité National du Rassemblement pour le Développement)

Le Colonel Amara Camara, Ministre – Secrétaire Général à la Présidence de la République, qui faisait face à la presse nationale et internationale, ce jeudi 19 mai, dans un réceptif hôtelier, n’a pas pris de gants pour donner la réplique du CNRD. «Quand on est dans la passion, on peut perdre la raison et se tromper de cible. Il est quand même important à un certain niveau de responsabilité de dépassionner le débat et aller dans le sens de la responsabilité», conseille fermement le numéro 2 du CNRD, la junte au pouvoir tout en rappelant expressément à l’Ivoirien, s’il aurait complétement oublié. «Nous sommes dans une Transition, qui mérite beaucoup d’attention, et cette attention voudrait que nous fassions attention à tout ce que nous pouvons dire et tout ce que nous pouvons faire», dit-il au président de la Commission de la CEDEAO avant d’enfoncer le clou : «En parlant spécifiquement, M. Jean-Claude Kassi Brou, je ne pense pas à mon humble avis qu’il soit la bonne personne pour donner cette leçon de respect ou de quoi que ce soir à la Guinée. Je pense que lui-même, son mandat est à questionner à la CEDEAO. Quand on ne peut pas se faire une certaine violence à respecter son mandat ou faire respecter son mandat comment on peut parler à une autre personne … »

«Une déclaration suivie et mal perçue»

Prenant la parole, Ousmane Gaoual Diallo, Porte –parole du Gouvernement et Ministre de l’Urbanisme, de l’Habitat et de l’Aménagement du Territoire, a été surpris par la déclaration du président de la Commission de la CEDEAO. «Disons que nous avons été surpris, même déçus d’une certaine manière par cette prise de parole d’un responsable dans cette institution ouest-africaine. En temps normal, M. Kassi Brou se prononce après la conférence des Chefs d’Etat et du Gouvernement dont il porte la parole. (…) Il se prononce sur ce qu’il devrait être la réponse de la CEDEAO. Nous, jusqu’à la preuve du contraire, nous attendons. Nous faisons des efforts nécessaires pour que le contexte guinéen soir pris en compte… », a-t-il fait savoir tour en exprimant le souhait de son Gouvernement en ces termes : «Notre pays a besoin d’être accompagné par la CEDEAO, par l’Union Africaine et par les instances internationales pour (bien) sortir de cette Transition, mais cela devrait se faire en respectant un certain nombre  de prérogatives. Donc, c’est une déclaration que nous avons tous suivie et qui a été mal perçue. En tout cas, elle était plutôt active… »

Hadja Fanta Touré