Farafinainfo.com
Reporter, témoin des faits

Entretien avec Le Troher Désiré El Moukhtéry, le producteur qui veut «exporter la culture …»

Entretien de Farafinainfo.com – Il porte plusieurs casquettes et est enseignant, artiste-musicien, producteur de musique… Il se donne une nouvelle ambition «exporter la culture mauritanienne peu connue dans le monde». Et pour ce faire, il ne lésine pas sur les moyens… Mieux, il met son carnet d’adresse et son expérience au service des jeunes talents. Il, c’est bien sûr Le Troher Désiré El Moukhtéry

Pouvez-vous présenter le rappeur B.B.S.G aux lecteurs du site panafricain d’informations générales, Farafinainfo.com ?

 Je vous présente l’artiste qui participe aux Awards africains organisés au Burkina-Faso. Il s’appelle Bechirou Fansory Koné et son nom de scène est B.B.S.G (à prononcer en anglais).

Comment avez-vous découvert ce jeune artiste musicien ?

Je l’ai découvert sur internet à travers Facebook où les artistes mauritaniens m’envoient leurs clips et audios afin que je les partage dans mon groupe hip hop 222.

D’où est venue l’idée d’une production musicale ?

La structure burkinabè 8e sens production organise annuellement les Awards du rap burkinabé (remises de prix) destinés strictement aux rappeurs et simultanément décerne un prix au continent africain. Ils le font depuis des décennies et cette année par le biais d’un ami producteur membre de la structure 8e sens (Jérémy Ouattara), j’ai pu inscrire la Mauritanie qui autrefois n’avait jamais participé.

Quelles sont les chances du jeune rappeur mauritanien de remporter les Awards du Burkina Faso ?

B.B.S.G est capable de remporter ce prix parce qu’il a un flow (flux de son phrasé) ou une technique de rapper ultra sophistiquée pour dire également très à la mode chez la nouvelle génération. De plus, sa composition musicale est typiquement africaine car elle contient des sonorités de djembé (tam-tam) et son clip révèle également la culture africaine à travers les vêtements et le maquillage des danseurs ainsi que lui-même. Enfin il s’exprime en Peul (Halpular) la langue parlée dans le plus grand nombre de pays en Afrique (elle est classée 27e langue la plus parlée dans le monde) soit donc même au Burkina.

Qu’est-ce qu’on peut lui souhaiter en plus de faire briller le drapeau mauritanien ?

On peut lui souhaiter une carrière pleine de succès étant issu d’une famille de musiciens.

Quel est le prochain dossier musical sur la table de Dezydez Production ?

Le prochain ? Hahaha je dirai plutôt les prochains dossiers. Effectivement j’ai beaucoup de dossiers en cours. Je prépare les Awards du rap ou plutôt du hip hop mauritanien pour ainsi dire de toutes les composantes de cet art urbain. Je suis également sur des participations internationales de la Mauritanie notamment en Asie, Europe et Amérique. Bref, la liste est longue et je préfère vous en dire davantage la prochaine fois.

Quelles sont vos ambitions en tant que producteur ?

Mes ambitions en tant que producteur sont primo: de développer les arts urbains, secundo : d’exporter la culture mauritanienne peu connue dans le monde et tertio : faire en sorte que les produits des artistes puissent subvenir à leurs besoins pour ainsi dire développer l’industrie musicale

Entretien réalisé par El Madios Ben Cherif