Farafinainfo.com
Reporter, témoin des faits

Entretien avec une militante & actrice du développement nommée Hawa Bâ

Il y a exactement 61 ans, la Mauritanie accédait à l’indépendance – Hawa Bâ est une militante des droits humains et rêve d’une Mauritanie meilleure pour toutes ses filles et tous fils. «Personnellement, je souhaite plus de patriotisme en Mauritanie, plus d’implication de toutes les filles et tous les fils du pays, y compris ceux et celles mis sur la touche, afin que main dans la main, nous puissions avoir cette cohésion et ce climat tant voulu», formule-t-elle ce vœu pieux pour notre pays, la Mauritanie. Entretien …

Qui est Hawa Bâ ?

Née le 11 mai 1987 à Nouakchott, Hawa Bâ est une militante des droits humains et une activiste pour les droits des femmes en Mauritanie. Titulaire d’une licence en ingénierie financière de l’ITCOM de Dakar en 2010, Hawa est une femme entreprenante et combative. Après ses études, elle s’est très rapidement distinguée dans le cabinet d’expertise comptable SEMECOMPTE comme assistante comptable et fiscale. Elle a poursuivi sa carrière comme comptable. Depuis 2015, elle est membre fondatrice et la DAF (Directrice Administrative et Financière) de l’Association Assslamalekoum Cultures. De 2017 à 2019 elle était également représentante de l’Afrique de l’Ouest au sein du Comité de pilotage du réseau panafricain Arterial Network, et est membre depuis 2018 du groupe thématique «Droits humains en Mauritanie » Depuis 2014, Hawa est active dans la vie associative et engagée dans toute action de développement, de bonne gouvernance, et notamment de dialogue pour la sécurité, la paix et la cohésion sociale en Mauritanie. Elle est aussi militante pour l’égalité femme-homme spécialisée dans les questions de genre, ainsi que pour l’émancipation de la femme mauritanienne. En outre Coordinatrice du Women Independence Forum Festival en Mauritanie, elle est aussi présidente de l’ONG RFPNS (Réinsertion des Filles Pauvres Non Scolarisées).

Vous êtes sans aucun doute «honorée» d’avoir été sélectionnée pour représenter notre pays, la Mauritanie aux Nations-Unies Ubuntu, une plateforme numérique, n’est-ce pas ?

Oui absolument, une plateforme qui nous permettra de construire des ponts à savoir pouvoir enflammer l’action des jeunes pour l’unité, mais surtout dans la diversité. Suis très ravie tout d’abord de faire partie des personnes choisies parmi 4000 candidatures venant d’un peu partout… environ 193 pays. Un immense honneur également de représenter la Mauritanie avec conviction durant cette édition 2021.

Ubuntu Nations-Unies, parlez-nous de cette plateforme numérique ?

La première édition de l’Ubuntu United Nations (UUN) est une initiative de l’Ubuntu Leaders Academy et d’Ubuntu Global Network. Il promouvra l’éthique des soins, la construction de ponts et le leadership serviteur, sous-tendu par la philosophie Ubuntu, et il sera mis en œuvre pour les jeunes et avec des jeunes du monde entier. L’UUN sera composée de trois délégations de jeunes de chacun des 193 pays ayant un siège aux Nations Unies. Ces membres sont élus en raison de leur engagement fort à servir leurs communautés pour le bien commun. Cette première édition, qui sera présidée par M. José Ramos Horta (prix Nobel de la paix 2006), sera rehaussée par la participation de John Volmink et de la Princesse Rym Ali de Jordanie, qui sont  co-présidents de cette initiative. L’UUN a d’ores déjà confirmé la présence effective de ses invités spéciaux, dont des lauréats du Prix Nobel de la Paix et d’anciens Chefs d’État ainsi que  d’autres dirigeants mondiaux.

Dites-nous, comment avez-vous appris à cette bonne nouvelle ?

La nouvelle je l’ai apprise avec beaucoup d’aisance et beaucoup d’enthousiasme. La première des choses, qui m’était venue en tête, était de voir à quel point faire partie de ce groupe. Cette nouvelle expérience me sera bénéfique surtout dans mon plan de carrière professionnelle et me permettra d’acquérir des nouvelles connaissances. J’étais très contente.

Pourquoi vous, pas un (e) autre ?

Je travaillais comme militante acharnée, activiste engagé au sein de ma communauté avec des touches personnelles diverses. C’était un travail très intéressant qui m’a permis d’apprendre énormément de choses et de gagner autant d’expériences. Mon souhait était d’avoir la chance de faire des découvertes et des rencontres tout en saisissant cette opportunité d’approfondir mes compétences.

Quel est le critère qui a de plus pesé en votre faveur pour être désignée Représentante de la République Islamique de Mauritanie ?

Nous pensons que plusieurs facteurs ont plaidé en notre faveur : les expériences acquises au fil du temps et mon engagement sincère pour le bien de toute une communauté ainsi que cet engagement accru en tant que jeune leader soucieux du vivre ensemble et de servir avant de se servir tout en respectant évidemment ce fort engagement à servir le bien commun de leurs communautés.

Qu’est-ce qu’on peut vous souhaiter pour la réussite de votre mission ?

Souhaitez-moi que la chance et la bonne humeur m’accompagnent tout au long de cette toute première édition et de saisir par la même occasion l’opportunité non seulement d’apprendre davantage de nouvelles choses, mais aussi de se faire un beau réseautage utile.

Quelles seront les innovations pour le prochain Assalamalekoun Festival ?

Oui effectivement Assalamalekoum Festival est en marche pour l’horizon 2022, nous sommes sur la planification, et il s’annonce innovant incluant de nouvelles mesures et retouche professionnelle innovante. Toujours prendre en compte que la covid-19 a su perturber toutes les activités et opportunités à faire les choses comme prévu certes, mais attendez-vous à des innovations très prochainement.

Parlons par contre du WIFF (Women Independence Forum Festival), qui est un festival dédié aux femmes mauritaniennes. Un évènement annuel, envisagé comme une réponse militante au cantonnement des femmes mauritaniennes à un rôle domestique et à une fonction d’écoute plus que de prise de parole, et une réponse à la sous-représentation politique, sociale et économique, qui en découle, pour participer à l’amélioration des capacités des femmes et renforcer la catalyse de leur leadership à souligner que cette année à travers le WIFF, l’accent est mis surtout sur les femmes vulnérables en milieu urbain en période post- Covid-19 pour promouvoir leurs insertions économiques et sociales. L’édition 2021 est innovante, en plus des activités festives du forum (expositions de nos cultures, nous organisons une session de formation des métiers urbains voire l’agriculture urbaine au-devant de la scène au profit des femmes vulnérables issues des quartiers déshérités de la ville de Nouakchott dont le principal objectif est de doter ses femmes mauritaniennes vulnérables de ces compétences, pour favoriser leur insertion professionnelle.

Joyeux et bel anniversaire à la République Islamique de Mauritanie, qui fête le 61ème anniversaire de son accession à l’indépendance. Avez-vous un souhait à formuler voire un vœu pieux à faire pour les prochaines années ?

Personnellement, je souhaite plus de patriotisme en Mauritanie, plus d’implication de toutes les filles et tous les fils du pays, y compris ceux et celles mis sur la touche, afin que main dans la main, nous puissions avoir cette cohésion et ce climat tant voulu. Mon souhait est de voir mon pays compétitif et innovateur. Un pays qui se surpasse et qui repousse ses frontières en termes de développement local d’abord et durable ensuite. Il est vraiment temps de panser les blessures figées dans les cœurs depuis fort longtemps et combler les fossés qui séparent les Mauritaniens, afin que nous puissions trouver la paix du cœur et la vivre au quotidien : avoir un climat social stable, changer de paradigmes tout en pensant global et agir local afin d’éviter les erreurs commises par nos ainés et créer notre propre climat social avec des gens patriote, soucieux de l’avenir de ce pays en étant main dans la main et assurer ce vivre ensemble dans la paix et sur l’optique du développement durable. Comme disait François Higuel « Une vision sans actions n’est que passer le temps, mais une vision et actions réunies peuvent changer le monde ».

Interview de Farafinainfo.com réalisée par Lala Aïcha Housseine Camara