Farafinainfo.com
Reporter, témoin des faits

Guinée, Aliou Bah : « Le minimum de bonne foi recommande plutôt d’exiger de l’État de jouer… »

Si l’on est incapable de défendre un droit acquis et l’exercice d’une liberté fondamentale, on doit au moins se gêner d’intoxiquer la population à travers des raisonnements malhonnêtes et alimentaires.

Dès qu’on parle de manifestation publique pour exprimer un désaccord sur un sujet d’intérêt national, certains se donnent la légèreté de vilipender les acteurs sociaux et politiques comme si ceux-ci sont des rebelles armés.

Le minimum de bonne foi recommande plutôt d’exiger de l’État de jouer son rôle de garant, protecteur et promoteur de l’exercice des libertés individuelles et collectives, au lieu de criminaliser le droit en prédisposant les esprits à la mort. C’est cela une position responsable et républicaine.

Faire semblant de ne pas connaître l’origine potentielle de la violence et les assassins, relève de l’hypocrisie. Aussi le comble de la manipulation est de faire croire à un citoyen que sa participation à une manifestation légale est un service rendu aux hommes politiques et leurs familles.

En fait, l’injustice, la pauvreté, l’ignorance et la corruption sont a elles seules des raisons suffisantes pour que chaque citoyen conscient et ambitieux se dresse sans attendre un quelconque mot d’ordre venant de qui que ce soit. Ce n’est quand même pas en restant inactifs et indifférents qu’ils vont échapper au mal commun et garantir leur avenir.

Malheureusement certains profiteurs voudraient toujours encourager les citoyens à se laisser injustement dominer et écraser en leur demandant même d’applaudir leurs bourreaux.

Généralement ce sont les mêmes qui racontent des inepties en se faisant passer pour des neutres et équilibristes comme cela avait été le cas lors de la lutte contre le troisième mandat.

Aliou BAH

#MoDeL