Farafinainfo.com
Reporter, témoin des faits
grouspscolaire

Guinée : BEPC, première journée & premières sanctions lourdes !

Farafinainfo.com examens nationaux BEPC – Ils sont 171.935 candidats dont 74.527 filles à affronter les épreuves  du BEPC (Brevet d’Etudes du Premier Cycle) dans  514 centres, cette année 2022, en République de Guinée.  

Guillaume Hawing, Ministre de l’Education Nationale et de l’Alphabétisation, qui a passé le plus clair de l’année à moraliser le corps enseignant pour offrir enfin à la République de Guinée ses examens nationaux les propres depuis son indépendance, était, ce vendredi 10 juin 2022, à Kindia et a ouvert la première enveloppe au Centre du GS Général Lansana Conté.

Deux (2) surveillants renvoyés et remplacés. Le ministre Guillaume Hawing a éliminé deux (2) surveillants au Centre d’examen Condéta «pour avoir recopié le sujet de rédaction avec des fautes au tableau» Mieux, «il a renvoyé et remplacé ces deux enseignants – surveillants sur le champ pour avoir porté l’épreuve de rédaction au tableau avec des fautes, qui sont de nature à changer le sens même du sujet, donc désorienter les candidats. La raison de la colère du Ministre Hawing s’explique surtout par le fait que ces surveillants avaient reçu le libellé du sujet correctement écrit sur papier», selon la cellule de communication dudit ministère de l’Education Nationale et de l’Alphabétisation.

Un (1) candidat & deux (2) surveillants éliminés à Sérédou (Macenta). La sous-préfecture de Sérédou sise à quelques kilomètres de la ville de Macenta, un candidat s’est bêtement fait éliminer, ce vendredi 10 juin 2022, «pour port et utilisation de téléphone dans le centre d’examen. Mamadi Mariame Traoré, qui est élève au Collège/Lycée de Sérédou, classe de 10ème année, PV 6717. Ce candidat a été pris en flagrant délit de fraude dans le centre Collège/Lycée de Sérédou. Il a été aussitôt éliminé ainsi que les deux surveillants de la salle accusés de manque de vigilance. Le candidat comme stipule l’article 84 des règlements généraux des examens, perd non seulement l’examen de cette année, mais celui de l’année prochaine. Les surveillants, quant à eux, ne seront pas associés aux examens nationaux pour les deux (2) prochaines années».   

Hadja Saran Camara