Farafinainfo.com
Reporter, témoin des faits

Guinée : Cherif Abdallah pris au piège par ses prises de position

Ce mardi 21 septembre 2021, Cherif Mohammed Abdallah Haïdara, président du GOHA (Groupe Organisé des Hommes d’Affaires), était l’invité de l’émission «Les Grandes Gueules» de nos confrères dEspace TV pour passer en revue les toutes dernières actualités guinéennes notamment ses propres déclarations, qui agitent la toile et qui ont des répercussions sur les commerçants.

«Vous savez, je vais commencer d’abord par vous remercier et je suis très heureux d’être parmi vous aujourd’hui. Je voudrais aux contrevérités ceux et celles qui disent : Cherif Abdallah augmentait et diminuait les prix des denrées alimentaires sur les marchés à sa guise. Je réponds en disant que c’est faux, car je suis musulman pratiquant. S’il y a quelqu’un qui est très soucieux de ce qui se passe dans ce  pays, c’est Chérif Abdallah. Je n’aime pas l’injustice, l’arbitraire. Tout ce que les opérateurs économiques ont subi dans ce pays, vous connaissez et vous êtes là avec nous (…) Le problème entre le GOHA et l’ancien régime a commencé en 2013 lorsque le marché de Madina attaqué, saccagé et incendié pour vous dire que nous travaillons toujours sur l’environnement des affaires pour le bien-être des citoyens et pour la protection des opérateurs économiques. Le GOHA est une véritable machine de développement, quand nous sommes attaqués, nos biens sont détruits, nous avons enregistré plus de 2000 victimes d’opérateurs économiques, plus 300 milliards de perte. Tenez-vous bien, vous journalistes guinéens : zéro (0) arrestation ! C’est extraordinaire ce pays, zéro arrestation ! Et pourtant, ce sont les opérateurs économiques qui font vivre l’Etat en payant des taxes. Les forces de défense et de sécurité sont payées à partir de nos propres sueurs», a dit et martelé le président du GOHA pour répondre à certaines excuses faisant croire qu’il est à la base des augmentations des prix sur les marchés guinéens.

«Faisons des efforts en baissant des prix … »

Répondant une autre question portant sur sa déclaration demandant aux commerçants de baisser les prix, Cherif Abdallah a laissé entendre : «J’ai demandé à l’ensemble des opérateurs économiques, malgré les difficultés, pillages, incendies, augmentations fantaisistes au niveau de la douane, malgré tout ce que nous avons subi puisse qu’il y a un changement, tout le monde est content en commençant par moi, le président du GOHA, je suis super content. Faisons des efforts en baissant les prix sur les marchés. Soutenons les militaires (en baissant les prix sur les marchés) , on va travailler avec eux et être avec eux ! »  

«On a toujours le courant à gogo à Conakry… »

Revenant sur l’une de ses déclarations au Sénégal portant le bilan du Pr. Alpha Condé, il aurait dit qu’il n’a rien. Et le journaliste sénégalais d’évoquer l’amenant sur le terrain énergétique. Il a dit : «Depuis toujours, pendant l’hivernage, on a toujours le courant à gogo en République de Guinée. Ne dites pas non ! Il ne faut pas dire non, nous sommes toujours à Conakry et on a le courant pendant l’hivernage». Et la journaliste Moussa Yéro Bah de ne pas laisser sous silence : «La différence est que cette année en saison sèche, on avait le courant». Le boss des commerçants de s’enfoncer davantage : «Moi, je n’étais pas là (Guinée)». Attendez plutôt Comprenez le rire de Lamine Guirassy, dont lui seul, a le secret face son invité (e) qui excelle dans la langue de bois. Et Ahmed Camara de jeter à la figure de Mr GOHA : « (Si vous n’étiez pas là), dans ce cas, abstenez-vous des débats alors !» Quant à Ahmed Kourouma, il a fait savoir subtilement : «M. Abdallah, vous devriez faire la politique ! Vous auriez dû faire la politique ! Vous n’avez répondu à aucune des questions ! Les hommes politiques, comme vous, ont l’art de ne pas répondre… malheureusement, vous avez fait de la langue de bois».

Hadja Saran Camara