Farafinainfo.com
Reporter, témoin des faits
grouspscolaire

Guinée : Déguerpi de « sa » maison, Dalein ne décolère pas et révèle l’objectif visé !

Conakry, le 5 mars 2022, El Hadj Mamadou Cellou Dalein Diallo, leader de l’UFDG (Union des Forces Démocratiques de Guinée), a présidé, ce samedi, l’Assemblée Générale hebdomadaire de sa formation politique et révélé l’objectif visé de son déguerpissement le lundi 28 février dernier. 

Évoquant le réel objectif de la récupération de sa maison, le principal opposant du régime déchu martèle : «Je vais commencer par remercier nos nombreux compatriotes (guinéens), qui ont exprimé leur indignations et qui m’ont apporté leurs soutiens suite à la tentative de spoliation, mais surtout d’humiliation de votre président. Cette indignation et ce soutien sont venus de partout, de toutes les formations politiques, de toutes les catégories socioprofessionnelles, des Guinéens de l’intérieur comme de l’extérieur. Certains se sont déplacés ! Toutes les équations politiques existantes actuellement ont pratiquement fait le déplacement vers mon domicile pour exprimer leurs indignations et pour marquer leurs soutiens et leurs solidarités. Je voudrais ici devant vous et en votre nom et au nom des militants et des responsables du parti, qui ne sont pas ici leur exprimer mes sentiments profonds de reconnaissance et de gratitude». Et de rappeler  un pan du discours du Dr. Fodé Oussou Fofana 1er vice-président de l’UFDG: «Fodé Oussou l’a dit : l’objectif visé, peut-être, dans cette récupération d’un terrain, c’était d’humilier. Mais comme il l’a dit aussi : cette entreprise d’humiliation a échoué, parce que grâce à notre communication, tous les hommes, tous les Guinéens sensibles à l’injustice ont marqué leurs soutiens au président de l’UFDG, à sa famille et à son parti. Donc au lieu que nous soyons humiliés, nous avons été grandis ! Parce que les faits sont là, pertinents. Ils ont mal choisi le dossier. Parce que dans ce dossier, il n’y avait absolument rien à dire. Je ne reviens pas sur ça. Car c’est le passé. On essaie juste de dire quel était l’objectif visé ! On vous une lettre et on vous dit de sortir dans un bâtiment que vous avez acquis dans toute la légalité ! Cette lettre vient du Patrimoine bâti, qui a représenté l’Etat et qui a encaissé mon chèque, et qui m’a fait la quittance libératoire et qui a adressé une quittance à la Conservation foncière ; à laquelle le Patrimoine Bâti demande d’établir un titre foncier à mon nom ! Et c’est le même Patrimoine qui m’écrit pour me dire de quitter ce même bâtiment. Les anomalies ont été levées : l’achat au prix du marché, le paiement effectif, parce qu’on a vérifié l’authenticité de tous les documents… »

Hadja Saran Camara