Farafinainfo.com
Reporter, témoin des faits

Guinée: Des Guinéens se plaignent de l’état désastreux des routes !

Le réseau routier national, qui est d’ores et déjà fortement dégradé, est dans un état très désastreux à cause sans doute des pluies diluviennes et de reconstructions des routes. Des  transporteurs et usagers se plaignent de cette situation…. 

Le chantier de (re)construction de la route nationale Coyah – Kindia continue encore et toujours nonobstant cette saison pluvieuse. Ce qui n’est pas sans conséquence sur la route pratiquée par tant d’usagers: les engins grattent, passent et laissent derrière eux une route boueuse. Comme en témoignent les déclarations de Binta Bangoura : “Les travaux routiers ne sont pas encore terminés. La route est dégradée et boueuse pour cause de la pluie diluvienne, qui tombe sans cesse” sur toute la Guinée ou presque depuis quelques jours. Et la passagère d’évoquer la souffrance des passagers : “Cet état boueux de la route fait évidemment souffrir les passagers et chauffeurs.. Inutile de souligner que tous les véhicules sont complètement couverts de boue. Et on n’ose pas du tout descendre les vitres par peur de se voir couvert de l’eau boueuse.”

Un autre passager abonde dans le même sens : “Les multiples secousses dues à l’état chaotique de la route épuisent et fatiguent les passagers avant d’arriver à destination. Et si on ne fait pas descendre les vitres, la chaleur suffocante va nous tuer à l’intérieur (à bord du véhicule).” Binta revient à la charge pour relever les conditions si particulières dans lesquelles elle a voyage en ce temps de crise sanitaire: “Mon voyage de Conakry –Kindia a été le pire moment de ma vie. J’ai embarqué à bord du véhicule, je me suis retrouvée coincée entre trois grosses dames. Autant vous dire que j’ai été prise en sandwich par ces femmes: elles m’ont serré de Conakry à Kindia.  J’avais du mal à parler et je ne formulais qu’un seul et unique souhait: de rentrer le plus vite possible dans la ville des agrumes, Kindia. Mon rein me fait mal jusqu’a présent.”  Ayons la hardiesse d’affirmer que les mesures barrières s’appliquent à bord des véhicules de transporteurs. De Conakry à Yomou voire à Lola, tous les passagers se plaignent de l’état désastreux des routes du pays. Mieux, le Pr. Alpha Condé, Président de la République de Guinée, a tout récemment évoqué le problème lors du dernier Conseil des Ministres. Comme pour ainsi faire croire aux Guinéens qu’au sommet l’Etat guinéen, on s’inquiète l’état désastreux des routes guinéennes.

Le photoreportage qui en dit long sur l’état des routes guinéennes 

Odine Bitki