Farafinainfo.com
Reporter, témoin des faits

Guinée : Le Colonel Doumbouya, le Chef de la junte promoteur de la gent féminine

Le mois de mars, le mois de la femme, Farafinainfo.com célèbre la gent féminine –« … J’espère que cette fois-ci nous allons arrêter de se battre pour rien, car la Guinée, elle est belle ! Plus besoin de violer la Guinée, on a juste besoin de la faire l’amour, tout simplement…». C’est ainsi que le Colonel Mamadi Doumbouya, Président du CNRD (Comité National du Rassemblement pour le Développement), qui venait de prendre le pouvoir en République de Guinée après avoir pris le Pr. Alpha Condé au Palais Sékhoutouréya, a si sentimentalement conclu sa deuxième communication sur le plateau de la RTG (Radio Télévision Guinéenne). Et six mois après sa prise du pouvoir à Conakry, le chef de la junte ne cesse de promouvoir la gent féminine nommant les femmes à des postes de responsabilité.

Lt-Colonel Aminata Diallo, le visage angélique de la junte

Le Colonel Amara Camara a intelligemment porté les paroles du CNRD des jours après le coup de force renversant le Pr. Alpha Condé puis il s’est mis en retrait et a laissé place au Lieutenant-Colonel Aminata Diallo. Une tâche que  cette dernière accomplira avec brio. Et sa confirmation plutôt nomination au poste de porte-parole du CNRD n’est une surprise pour personne. Autant dire qu’elle ne faisait l’objet d’aucun doute.

En effet, le Lieutenant-Colonel Aminata Diallo devient le visage angélique de la junte, CNRD et la toute première femme porte-parole d’une junte en République de Guinée. Le Capitaine Facinè Touré, qui deviendra Ministre des Affaires étrangères, était le porte-parole du CMRN (Comité Militaire de Redressement National) du Colonel Lansana Conté, qui a pris le pouvoir le 3 avril 1984 après le décès du Président Ahmed Sékou Touré, survenu le 26 mars 1984 à Cleveland aux  Etats-Unis d’Amérique.  Et le Capitaine Nouhou Thiam était le porte-parole du CNDD (Conseil National pour la Démocratie et le Développement) du Capitaine Moussa Dadis Camara, qui s’est emparé du pouvoir juste après l’annonce de la mort du Général –Président Lansana Conté, le 22 décembre 2008.

M’Mahawa Sylla, une femme à la tête du gouvernorat de Conakry 

La nomination du Générale de Brigade M’Mahawa Sylla au poste de gouverneur de la ville de Conakry a surpris plus d’un Guinéen tellement que le poste de gouverneur s’était masculinisé sous les magistères des Présidents Conté et Condé. Et ce poste avait commencé à se militariser à cause des nombreuses manifestations des opposants du régime Condé, qui organisaient sans cesse des manifestations, des marches «pacifiques», des journées de ville morte… Et il faillait, donc, d’un homme à poigne aux commandes du gouvernorat de la ville de Conakry pour dire un homme en treillis militaire. D’où la nomination du Général Mathurin Bangoura au poste de gouverneur de la ville de Conakry. Une nomination qui n’a pas été appréciée par certaines organisations de défenses des droits humains. Et la preuve sous vos yeux : «La FIDH, l’OGDH et l’AVIPA déplorent la nomination d’un ancien membre influent du CNDD, Mathurin Bangoura, inculpé dans le dossier du 28 septembre, au poste clé de gouverneur de la ville de Conakry…», mais le Pr. Alpha Condé n’en a cure de ces protestations.

Une femme pour seconder

Nombreuses femmes, qui ont bénéficié la confiance du chef de la junte au pouvoir à Conakry, ont été nommées à des postes de responsabilité par ce dernier pour seconder au 1er responsable de plusieurs structures administratives guinéennes. A titre d’exemple : Maïmouna Youmbonou est la 1ère vice-présidente du CNT (Conseil National de la Transition). Et ce CNT présidé par Dr. Dansa Kourouma, qui est composé de 81 Conseillers nationaux, compte 25 femmes, une meilleure représentation féminine que le précédent CNT présidée par Hadja Rabiatou Serah Diallo. Tout comme Fatma Camara, qui a été nommée Directrice Générale Adjointe de SONAP (Société Nationale des Pétroles).  Pour ne citer que ces deux femmes.

Deux femmes aux commandes

A la Direction Générale des Pensions militaires et anciens Combattants, le Colonel Mamadi Doumbouya, Président de la Transition a porté son choix sur deux femmes militaires nommant le Colonel Fatoumata Yarie Makalé Sylla au poste de Directrice Générale et le Lieutenant –Colonel Aminata Diallo au poste de Directrice Générale Adjointe. Et il en fera autant nommant deux femmes à la tête de l’APIP (Agence de Promotion des Investissements Privés), Diana Kouyaté en tant que Directrice Générale de l’APIP et la Directrice Générale Adjointe de l’APIP est Marie Yolande Coll.

«La femme est ce que nous avons de plus cher…»

Le Colonel Mamadi Doumbouya Président de la Transition, est venu avec son épouse et sa fille, lundi 8 mars 2022, au Palais du Peuple, pour célébrer la femme guinéenne. Et il a encore montré tout son amour pour la gent féminine en ces termes : «…les femmes qui constituent la majorité de notre population contribue efficacement à notre œuvre commune de consolidation de la paix et de l’unité nationale (…) J’ai instruis au Premier Ministre/Chef du Gouvernement de prendre toutes les mesures diligente pour donner l’effet à l’octroi à 300 groupements de femmes des subventions non remboursables». Et d’afficher sa détermination de protéger les femmes et les filles : «… la femme ne doit plus être marginalisée à cause de sa féminité. La femme ne doit plus battue, et surtout la femme ne doit plus être violée. La femme ne doit plus être mutilée. La femme, plus que quiconque, mérite l’éducation et le respect. La femme est ce que nous avons de plus cher au fond de nous…».

Lala Aïcha Housseine Camara