Farafinainfo.com
Reporter, témoin des faits
grouspscolaire

Guinée: Le président de l’Assemblée Nationale reçoit une délégation des Coordinations régionales

Honorable Amadou Damaro Camara, président de l’Assemblée Nationale, a reçu des représentants de quelques coordinations régionales en audience ce mardi 26 janvier 2020. À l’ordre du jour, la Résolution votée au Parlement contre les Coordinations régionales. Le chef du Parlement guinéen a longuement expliqué à ses visiteurs, la portée de cette résolution. 

Nous vous proposons la déclaration de Amadou Damaro Camara face à ses hôtes.

« Une résolution n’est pas une loi. Une résolution interpelle.  La résolution attire l’attention. une résolution exprime une inquiétude. Un résolution invite à quelque chose. Et je crois que l’Assemblée nationale est bien dans son rôle en s’inquiétant des tournures de certains relations dans le pays prenait. (…). Autre motivation de l’Assemblée nationale, prendre la résolution c’est l’autorité de l’État. L’autorité de l’État, nous avons constaté qu’elle n’est plus du tout respectée. Le juge ne peut plus appliquer les décisions de justice,si ça ne plaît pas au Sotikemo (doyen de la ville) ou au Conseil des sages. Les députés de l’Assemblée Nationale sont issus des familles. Nous avons tous des sages. Nous devons respecter les sages, personne n’est contre les sages. Mais aujourd’hui, dans la pratique il y’a une nette différence entre les sages et les vieux. Il y’a des vieux qui sont moins sages…

Nous voulons vous demander très humblement, on a besoin d’encadrer vos activités. On a besoin que vous nous donniez des idées. Nous, notre idée c’est quoi ? On ne veut  pas d’organisation basée sur la langue. On veut avoir quatre interlocuteurs. On doit avoir des interlocuteurs en Basse Côte pour régler les problèmes sociaux de la Base Guinée. Des interlocuteurs en Moyenne Guinée pour régler les problèmes de la Moyenne Guinée géographiquement. Nous voulons avoir une Coordination en Haute Guinée pour régler socialement les problèmes de la Haute Guinée et comme la forêt. On ne peut faire face à toute les organisations… il y’a tellement de sous groupes éparpillés partout, que personne ne peut s’en sortir… » a-t-il indiqué.

Aissatou Diallo