Farafinainfo.com
Reporter, témoin des faits

Guinée : Les Assises nationales, les avis croisés des Guinéens !

Conakry, le 25 avril 2022, Micro-trottoir de Farafinainfo.com – Les Assises nationales, qui ont été lancées le 22 mars 2022, au Palais Mohammed V à Conakry par le Colonel Mamadi Doumbouya, Président de la Transition, se poursuivent dans la capitale guinéenne, à l’intérieur du pays et dans ses représentations diplomatiques. Notre reporter a rencontré des Guinéens…

«Les Assises nationales doivent être sincères et inclusives. Les parties prenantes doivent mettre leur intérêt personnel de côté au profit de l’intérêt national, car nous avons ardemment besoin de nous réconcilier, de nous pardonner afin de nous unir pour bâtir une Guinée nouvelle, unie et prospère. Donc, la jeunesse doit participer de façon active à ses assises pour mettre fin au blocus qui existe entre nos différentes communautés», souhaite de vives voix Mamadou Barry, qui rêve d’une Guinée nouvelle et unie réconciliée avec elle-même.

Les attentes après les assises

Un autre son de cloche chez Souleymane Sacko : «Il faudrait rendre justice aux victimes avant de tenir les assises, car il y a eu beaucoup de morts durant les récentes manifestations. Et pour ainsi dire, ces assises devraient avoir pour slogan ‘’Justice, Réconciliation et Paix’’. Néanmoins, nous attendons patiemment de voir les actes que ces assises vont poser afin de juger leurs impacts réels (sur notre vivre ensemble)», tout en martelant avec insistance : «Si ces assises pourraient la solution à tous nos problèmes, si elles sont bien orientées». Espérons-le ! Molou Koivogui abonde dans le même sens ou presque : «Les Guinéens doivent mettre à profit les Assises nationales d’assainir le cœur de ses rancœurs et de se pardonner en faisant table rase de notre douloureux passé afin d’aller de l’avant». Et de prodiguer ses sages conseils à ses compatriotes: «Tous les Guinéens soucieux de l’avenir de notre pays doivent sensibiliser les uns et les autres pour qu’ils viennent prendre part aux présentes Assises nationales, car la paix et la quiétude sociale sont fondamentales dans un pays».

 Propos recueillis par Abdoulaye Baldé