Farafinainfo.com
Reporter, témoin des faits

Guinée : Mise en place du CNT & nomination de Dr. Dansa à la tête de l’Institution: Des avis croisés !

Le Conseil National de la Transition (CNT) est désormais mis en place, ses membres sont connus de tous. Et Dr. Dansa Kourouma est nommé président de cette institution. Cette nomination fait grincer des dents en Guinée. Certains politiques se félicitent.  D’autres crient «à l’injustice ». Des Guinéens se prononcent …

«C’est une bonne idée de mettre le CNT en place. Nous avons beaucoup tendu la désignation des membres de cette  importante institution de l transition. Une étape est franchie, certes, mais leur rôle de premier plan est de fixer la durée de cette transition comme soulignait déjà le Colonel Mamadi Doumbouya, Président de la Transition», dit Abdrahime Djouhé Diallo avant de rappeler : «Cependant la nomination de Dr. Dansa  Kourouma à la tête de cette institution suscite des polémiques u niveau de l’opinion publique, car il fait partie des personnes qui ont soutenu le 3ème  mandat (du Pr. Alpha Condé, ndrl). Néanmoins un grand activiste de la société civile, qui a beaucoup d’expériences. Donc il doit mettre de côté le passé pour mettre au service de la  Nation». Un autre son de cloche chez Assiatou Diallo : «Le CNRD a respecté ses engagements en mettant en place un CNT comprenant 81 personnes en donnant un siège à chaque parti politique (sauf le RPG Arc-en-ciel et alliés ont eu 3 places, ndrl). Cela veut dire que le Président de la Transition opte pour l’équité, car chaque leader n’a eu qu’un représentant malgré la popularité des uns par rapport aux autres. Alors ces 81 membres du CNT savent que le peuple de Guinée attende beaucoup d’eux.»

«Tout bon travail a besoin du temps !»

Quant à Djibril Sidibé, il n’a pas manqué de rappeler que : «Le CNRD a accusé un retard pour la mise en place du CNT, certes, mais tout bon travail a  besoin du temps» tout en soulignant : «Le peuple de Guinée aspire un changement (profond). Donc le CNT ne doit pas se tromper d’objectif : celui de définir la durée de la transition et d’accompagner le gouvernement dans ce processus».

Abdoulaye Baldé