Farafinainfo.com
Reporter, témoin des faits

Guinée: Thierno Monenembo, encore et encore lui!

Dans : « Qui a tué ? Qui a volé ? Qui a violé ? Les guinéens ont le droit de savoir » publié ce Dimanche, 3 octobre 2021, Thierno Monenembo accuse le Président Sékou Touré de tous les péchés d’Israël.

En 2008, lors du cinquantenaire de l'accession de notre pays à la souveraineté internationale, le Club Ahmed Sékou Touré avait, à travers le célèbre historien, Monsieur Sidiki Kobélé Keita, souhaité un débat national contradictoire avec ceux qui ont toujours présenté le Président Sékou Touré comme étant Hadès en personne.

Malgré l’insistance des animateurs de ce Club, aucun de ceux qui vilipendent la première République n'a dédaigné répondre à leur invitation. Après plus de trois décennies de la disparition du responsable suprême de la révolution guinéenne, ces éternels insatisfaits sont incapables de fournir la moindre liste de ces prétendus milliers de morts dont il ne cesse de parler.

Monsieur Thierno Monenembo affirme, concernant le premier régime, je cite: «….mais laissons de côté le sinistre Sékou Touré et ses milliers de victimes….. »

Pour le deuxième régime, il affirme : «…laissons de côté Lansana Conté et les centaines de Guinéens que ses brutes ont fauché lors des émeutes populaires de 2006-2007….»

Et les victimes du 4 juillet 1985 ? Et celles des évènements des 2 et 3 Février 1996 ?

Ah ! J’oubliais. Celles-ci, vous n’en avez rien à foutre. Tout votre problème, c’est le Président Sékou Touré. Comment le salir afin de le sortir de la mémoire collective, a toujours été votre lutte. Et cette bataille, vous ne la gagnerez jamais, Thierno Monenembo. Les patriotes guinéens seront toujours là pour rétablir la vérité historique dans tous ses aspects.

Le comble du mépris, c’est de tenir directement le Président Sékou Touré pour responsable de tout ce qui s’est passé à son temps et insidieusement disculper le Général Lansana Conté en vous contentant tout juste d’indexer l’entourage de ce dernier comme étant les seuls responsables des tristes évènements de 2006-2007.

Pourquoi ce deux poids deux mesures ?

Si l’auteur des ‘’Crapauds-brousse’’ était réellement conséquent et véridique comme il le brandit souvent, il ne se comporterait pas ainsi. Mais, ce jeu sournois est connu de tous : culpabiliser un pour tenter de nuire à sa réputation et présenter toute une communauté sous un mauvais angle, et dédouaner l'autre pour des fins politiques.

Clairement, les guinéens auraient compris Monenembo si ses plumes n'étaient pas orientées contre certains. Malheureusement c'est le cas. Il parle toujours de complots imaginaires, de faux complots chaque fois qu’il s’agit du Président Sékou Touré. Une manière d’insinuer que tous les complots contre ce dernier étaient orchestrés par lui- même pour se débarrasser de certains guinéens. Alors qu’il n’en est rien.

Heureusement que les guinéens comprennent parfaitement le fond de ces jeux sournois. Ceux qui étaient directement impliqués dans ces complots ou qui avaient leurs proches trempés dans ces rocambolesques et malheureux dossiers, ne peuvent que nier cette évidence, comme l’a toujours fait Thierno Monenembo.

Cependant, malgré cette volonté de ces guinéens visant à travestir l'histoire de ce resplendissant pays, le Président Ahmed Sékou Touré reste l'une des fiertés africaines ayant marqué positivement par son empreinte tout un continent. Cela fait que la nouvelle génération ne cesse de l'admirer pour ses audacieuses prises de position en faveur de la défense des intérêts du berceau de l’humanité.

En effet, à un moment donné de notre histoire, ce symbole de l’idéologie ‘’Tout sauf les autres’’, profitait de ses plumes pour tenter de trimballer dans la boue la mémoire de Sékou Touré et falsifier l’histoire de notre vécu commun, tout en présentant certains guinéens comme étant les seules victimes ici. Alors que la réalité est toute autre. Tout le monde est victime dans ce pays.

En clair, le guinéen ne cesse de découvrir votre visage, Thierno Monenembo. Mais soyez rassurés d’une chose, les patriotes que nous sommes ne vous laisserons plus le champ libre. Chaque fois que vous sortirez de votre besace de contre-vérités quelque chose qui touche à l’honneur et à la dignité de notre patrimoine commun, nous vous répondrons à la hauteur des propos tenus.

Des fallacieux chiffres de 50.000 guinéens tués, 70.000 portés disparus et autres brandis par ces falsificateurs restent encore sans aucune preuve matérielle. Des gens se content tout juste de simples verbiages. Pas plus.

Pourtant, dans le livre ''La Piscine'' de l'un des plus célèbres de la cellule française des services de renseignements d'alors, Monsieur Jacques Foccart, pour une question de devoir de mémoire, a non seulement confirmé la véracité de ces complots ,mais aussi a présenté des excuses au Peuple de Guinée pour le rôle nocif et déterminant qu'il avait joué dans ces différentes tentatives de déstabilisation du régime de Sékou Touré.

Bon ! Nous ne vous en voulons aucunement, Thierno Monenembo. Celui qui a été incapable de porter son vrai nom et d’assumer pleinement ses positions partisanes (militantes), ne mérite point d’être répondu, car ce comportement est l’une des preuves de votre irresponsabilité.

Sayon MARA, Juriste