Farafinainfo.com
Reporter, témoin des faits

Hafidjouh Baldé, Entrepreneur : «… trouver des moyens de les inclure dans le partage du pouvoir ( …) même si les Kadhafi sont perdants»

Ce lundi 13 décembre 2021, la Rédaction de Farafinainfo.com a fait réagir l’un de ses chroniqueurs, Hafidjouh Baldé, Juriste & Chef d’entreprise de son état aux faits marquants de l’actualité de la semaine écoulée en République de Guinée et dans la sous-région – Actu de la Semaine en 3 Questions – Entretien …

Le Colonel Mamadi Doumbouya, Président de la Transition, affiche sa ferme volonté de récupérer les biens de l’Etat guinéen mettant en place une Commission interministérielle de Récupération des Biens de l’Etat. Que pensez-vous de la mise en place d’une telle Commission interministérielle de Récupération des biens de l’Etat ?

La Récupération des biens de l’État par le CNRD : Je trouve que c’est une action salutaire. Cela s’inscrit dans le cadre de bonnes initiatives et actions déjà prônées par le pouvoir actuel de notre pays. Cependant, cela doit être fait sous deux angles qui, à mon avis, sont essentiels à savoir : la légalité et le suivi.

– D’abord le cadre légal, comme ça se fait déjà pour certains domaines tels que la création de la CRIEF, doit exister et s’il existe déjà il faudra nécessairement l’améliorer et l’adapter aux réalités du moment afin de le faire prévaloir pour éviter de tomber dans les travers de l’amateurisme, la partialité et l’amalgame. Ainsi les responsabilités de chaque partie (intervenants et concernés) seront situées. La procédure en la matière sera respectée et des leçons seront tirées pour que plus jamais cela ne se répète dans notre pays.

– Ensuite, à mon avis, il faut absolument un suivi pour l’application des mesures envisagées. Il ne sert à rien d’envisager de telles mesures sans mettre en œuvre des mécanismes de suivi, de contrôle et de rectification voire de sanctions contre les manquements ou même de retard de la part des différents acteurs et/ou entités concernés .

Saïf al-Islam est de nouveau dans la course à magistrature suprême après qu’il soit rétabli dans ses droits par la Cour d’Appel de Sebha sachant que sa candidature avait été regrettée par la HNEC (Haute Commission Electorale Nationale Libyenne). Quelle lecture faites-vous du rétablissement du fils de Mouammar Kadhafi dans ses droits par une juridiction libyenne ?

Le cas de la Libye : Le rétablissement de Saïf el Islam dans ses droits est une très bonne chose car c’est un gage de crédibilité et surtout de stabilité de la Libye. Vous  savez, l’ossature sociale de ce pays est fondée sur les tribus et celles de Kadhafi et de ses alliées sont très puissantes et très influentes . Encore faut-il souligner qu’il y’a d’autres tribus arabes installées en Libye pendant la révolution de Kadhafi, venant du Tchad et du Niger et d’autres entités Touaregs venant du Mali et du Niger qui ont grossi les rangs des alliés des Kadhafi. A ceux-là s’ajoute une très grande « communauté » de noirs libyens libérés de l’esclavage par la révolution de Kadhafi et qui lui sont reconnaissants et fidèles même si certains sont encore griffe à d’autres tribus pour des raisons historiques ou pratiques (ne pas se séparer physiquement de leurs descendants par exemple…) …. Donc la cartographie socio-politique de la Libye actuelle fait qu’il est illusoire d’écarter un Kadhafi de ce processus électoral et espérer une paix durable après cette même élection. Donc il est  absolument indispensable de les associer quitte à trouver des moyens de les inclure dans le partage du pouvoir après les élections même si les Kadhafi sont perdants. En réalité tout est basé sur le partage du pouvoir et des richesses entre les différentes tribus, quelque soit le gagnant . C’est cet équilibre interne que Mouammar Kadhafi avait trouvé. Son nationalisme poussé l’ayant conduit à écarter les occidentaux non pas du partage, mais de LA DÉCISION du partage des richesses de son pays ont engendré la situation que nous vivons tous en ce moment. Le transfert de cette décision exclusivement aux occidentaux en excluant les partenaires locaux, a démontré que seul le chaos en a résulté. Maintenant le scénario actuel proposé par l’occident, il est de nature à trouver et à inclure de partenaires ou de marionnettes à l’interne afin de pacifier le pays.

Le Colonel Mamadi Doumbouya, Président de la Transition, a annoncé la création e la CRIEF (Cour de Répression des Infractions Economiques et Financières), qui traitera les crimes économiques et financiers. Que pensez-vous de la création de cette CRIEF qui ressemble étrangement à la CRIE (Cour de Répression de l’Enrichissement Illicite) de Macky Sall, Président de la République du Sénégal ?

La création de la CRIEF : Il était temps ! Dieu sait que notre pays en avait vraiment besoin. Cela restera dans les annales de l’histoire de notre pays. Pour une fois les criminels économiques seront traduit en justice . Les coupables doivent restituer tout l’argent qu’ils ont dérobé. J’espère que leurs comptes bancaires à l’étranger seront ciblés afin que l’argent qu’ils y ont déposé soit rapatrié, même si cela ne sera pas facile surtout pour les comptes domiciliés en Chine ou en Turquie . Mais avec une très bonne diplomatie et le fait de mettre les intérêts de ces pays dans la balance, les autorités de notre pourront y arriver . Je tire mon chapeau au CNRD .

 Rédaction de Farafinainfo.com