Farafinainfo.com
Reporter, témoin des faits

Hafiz Baldé : « Avec une majorité absolue retrouvée, Macky Sall pourra tant bien que mal… »

Ce lundi 15 août 2022, la Rédaction de Farafinainfo.com a fait réagir l’un de ses chroniqueurs, Hafidjouh Baldé, Juriste & Chef d’entreprise de son état aux faits marquants de l’actualité de la semaine écoulée en République de Guinée, dans la sous-région et ailleurs dans le monde – [Actu de la Semaine en 3 Questions] – Entretien …

« Cette réalité fragilise les partis politiques et les obligent à « accepter » de « coopérer » »

1– « Le Ministère de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation informe les partis politiques qu’une mission se rendra dans leurs sièges au nouveau national, Préfectoral et sous-préfectoral du Mardi 16 août au jeudi 15 septembre 2022 », indique un communiqué signé par Mory Condé, Ministre de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation. Et ledit communiqué de préciser : « Cette mission a pour but de – échanger sur le fonctionnement, les actions et les difficultés ; – s’assurer de la conformité des actions et du fonctionnement avec les textes de lois en vigueur ; – discuter des difficultés et approches pour l’accès à la subvention destinées aux partis politiques ». Elle (mission) permettra l’établissement d’une cartographie des partis politiques en République de Guinée. Est-ce une bonne ou mauvaise nouvelle pour les politiques ?

Cette mission du MATD prévue aux sièges des Partis politiques est un moyen de mener une pression et de museler ceux-ci. A part l’UFDG (Union des Forces Démocratiques de Guinée de Cellou Dalein Diallo, ndlr), le RPG Arc-en-ciel (ancien parti au pouvoir, ndlr) et l’UFR –Union des Forces Républicaines de Sidya Touré, ndlr), rares sont des formations politiques qui ont des représentations en dehors de Conakry. Cette réalité fragilise les partis politiques et les obligent à « accepter » de « coopérer » avec les autorités sous peine d’être taxés non conformes à la Loi.

Ils peuvent ainsi être amenés à servir de boucliers au pouvoir en s’opposant aux grands partis politiques ou en formant de fausses coalitions de soutien au pouvoir.

Ce risque est d’autant plus élevé qu’une des raisons annoncées par les autorités actuelles du pays est d’accorder des subventions à ces Partis politiques.

Cette subvention peut constituer une arme de pression et de corruption très grave. Cette mission est envisagée à un moment où la junte est en train d’écarter toutes les voix discordantes à son égard. Aucun organe de défense de la liberté d’expression et de manifester n’est à l’abri.

 « La déclaration du ministre malien de la Défense et les propos de ce media français illustrent bien la différence de préoccupations des deux partie … »

2 – Le Mali reçoit de nouveaux équipements militaires de Russie, titre Le Monde rapportant « Avions de chasse et de reconnaissance, hélicoptères d’attaque : aucune information n’a été rendue publique sur leurs conditions d’achat, mais 420 millions d’euros ont été levés par Bamako pour le marché sous-régional ». Le Colonel Sadio Camara, Ministre de la Défense et des anciens Combattants du Mali, a indiqué lors de la cérémonie de remise des clés de ces aéronefs militaires au Général de Brigade Alou Boï Diarra, Chef d’état-major de l’Armée de l’Air : « L’Armée malienne doit être dominante de l’espace des opérations dans le respect des règles d’engagements strictes (…) Ces nouvelles acquisitions donnent un coup d’accélérateur à la montée en puissance des FAMa ». N’est-ce l’essentiel entre les lignes du propos du Colonel Camara que dans l’article du Monde ?

La déclaration du ministre malien de la Défense et les propos de ce media français illustrent bien la différence de préoccupations des deux parties : le Mali et la France concernant le drame qui se joue dans cette ancienne colonie française.

– Pour la junte, il est vitale de se débarrasser de la France qui a apporté plus de problèmes que de solutions depuis son engagement dans sa lutte dite anti-terroriste au Mali pour ce, il a fallu se tourner vers la Russie qui peut l’apporter tous le soutien nécessaire : protection contre la France même dans les instances internationales, apport de  « renforts » sur le terrain à travers Wagner et surtout un appui logistique à travers l’achat des armes nécessaires pour prendre le dessus sur les terroristes.

– Pour la France, il s’agit de saboter et de dénigrer les efforts de la junte

Après avoir été chassée du Mali, la France passe par ses instruments de propagande (ses médias) pour salir la junte et ses efforts. France 24 et RFI étant empêchées de  » travailler » au Mali, ce sont les autres médias français qui continuent le sale boulot en distance.

En déclarant qu’il n’y a pas eu de  » transparence » dans l’acquisition de ses armes, le média français insinue une illégalité dans cette transaction. Cette suspicion pourrait davantage jeter du discrédit sur la junte malienne.

« C’est une révolution en soi de la part de l’opposition sénégalaise qui a réussi une prouesse inédite. »

– Macky Sall, Président de la République du Sénégal, qui avait perdu sa majorité absolue dans les urnes, garde finalement la majorité absolue à l’Assemblée Nationale du Sénégal, grâce au ralliement d’un député de l’opposition en la personne de Pape Diop, ancien président de l’Assemblée Nationale et du Sénat. Cet homme d’Etat sénégalais est évidemment un ancien compagnon du Président Sall dans le parti du Président Abdoulaye Wade, PDS (Parti Démocratique Sénégalais). Que pensez-vous de cette habilité de Macky Sall, qui récupère par une alliance politique ce qu’il a perdu dans les urnes ?

Le Président Macky Sall a perdu la majorité absolue au Parlement à l’issue des récentes élections législatives. C’est une révolution en soi de la part de l’opposition sénégalaise qui a réussi une prouesse inédite. Cela oblige le Président Macky Sall à coaliser avec certaines montures politiques  » voisines’’. Ce qui risque, en principe de pousser à une certaine flexibilité quant à sa conduite des affaires de l’État.

Il n’a pas tardé à trouver cette solution en la personne de l’honorable Pape Diop, son compagnon politique de longue date.  A mon avis, il est plus facile pour Macky Sall de se comprendre et de travailler avec cet ancien ami politique que de l’envisager avec les autres formations politiques à tendance radicale. Les deux sont obligés d’aplanir leurs divergences antérieures afin de faire face à leurs intérêts par rapport aux exigences du moment. Avec une majorité absolue retrouvée, Macky Sall pourra tant bien que mal piloter la pirogue SUNUGAL jusqu’à la fin de son second et dernier mandat présidentiel.

Rédaction de Farafinainfo.com