Farafinainfo.com
Reporter, témoin des faits

Hafiz Baldé, Entrepreneur : «Le FNDC ne voyant plus le CNRD comme … »

Ce lundi 13 juin 2022, la Rédaction de Farafinainfo.com a fait réagir l’un de ses chroniqueurs, Hafidjouh Baldé, Juriste & Chef d’entreprise de son état aux faits marquants de l’actualité de la semaine écoulée en République de Guinée et dans la sous-région – Actu de la Semaine en 3 Questions – Entretien …

La Coordination nationale du FNDC (Front National de la Défense de la Constitution) projette «marche citoyenne pacifique pour le retour à l’ordre constitutionnel» le 23 juin 2022 dans le grand Conakry nonobstant l’interdiction de toutes manifestations de rue par le CNRD (Comité National du Rassemblement pour le Développement), la junte au pouvoir en République de Guinée. CNRD/FNDC : Est-ce vers un bras de fer ?

Le maintien de sa volonté (du FNDC) de faire descendre les citoyens dans la rue malgré l’interdiction de manifester de la part du CNRD risque fort d’engendrer un bras de fer entre ces deux institutions.

Le FNDC estime que le CNRD n’a fait qu’achever le travail d’affaiblissement du régime d’Alpha Condé qu’il a lui-même effectué durant des années au prix de milliers de vies humaines de citoyens guinéens.

Il estime également avoir été clément envers le CNRD au point d’effacer le nom de ce dernier sur la toute première liste des complices de tueries orchestrées par le régime d’Alpha Condé, liste soumise à la CPI  (Cour Pénale Internationale) pour crimes contre l’humanité.

Le FNDC s’était donc non seulement félicité de l’avènement du CNRD, mais aussi de certains actes que ce dernier a posés, tél que l’élaboration de la Charte de la Transition faisant foi de Constitution provisoire.

Le FNDC ne voyant plus, le CNRD comme partenaire de confiance de transfert paisible du pouvoir aux civils, veut profiter du droit de manifester établi dans la Charte de la Transition pour faire revenir le CNRD sur la bonne voie.

Mais vu que « gouverner de façon flexible » ne semble pas être le point fort du CNRD, nous risquons donc, malheureusement, de revivre le cauchemar habituel de manifestations et de répressions

«Grand Médine (Dakar, Sénégal, ndr) : L’éditeur d’un site de prostitution en ligne arrêté avec 1229 vidéos pornographiques…», rapporte Seneweb. Et d’ajouter : «Les hommes du Commissaire Mountakha Khouma ont découvert 1229 vidéos pornographiques, 5200 photos obscènes dans les deux téléphones de  E.M.T alias ‘’Al Jana’’ (Paradis). Faut-il vraiment s’inquiéter de l’éducation de la jeunesse africaine avec l’avènement des réseaux sociaux ?

Il est clair que l’éducation traditionnelle de la jeunesse africaine est fortement dégradée par la disponibilité d’une floraison de contenus indésirables des réseaux sociaux.

La solution n’est plus au niveau de la sensibilisation de cette jeunesse, mais plutôt à la responsabilité des gouvernements africains. A mon avis les principaux acteurs des réseaux sociaux concernés ne voudront pas coopérer avec les États Africains pour éradiquer ce fléau. Au contraire, c’est à se demander si ces réseaux sociaux n’agissent pas, exprès, au détriment des valeurs sociales, morales et religieuses des sociétés africaines.

Du coup, la façon la plus efficace, actuellement, de minimiser ce fléau, est d’infliger, à travers des tribunaux Africains, de lourdes amendes, les acteurs de réseaux sociaux qui laissent paraître de telles insanités à leur niveau.

Samuel Eto’o, président de la Fécafoot (Fédération Camerounaise de Football), qui ne content du jeu produit par les poulains du sélectionneur Rigobert Song contre le Burundi (victoire du Cameroun par un but à zéro à Dar Es Salaam), a menacé ces derniers. «Il ne suffit pas de gagner, mais d’avoir un jeu de qualité. Personne n’a sa place assurée dans cette équipe …», a-t-il martelé sans cesse aux joueurs des Lions indomptables du Cameroun. L’essentiel n’est-il pas de gagner ses matchs avec ou sans la manière, car le résultat compte ?

Il peut paraître paradoxal de « se fâcher » contre une équipe qui gagne. Mais Samuel Eto’o a ses raisons de sortir ses griffes. La qualité de jeu offert par les Lions Indomptables face au Burundi n’est pas de nature à rassurer quelqu’un qui veut gagner la prochaine CAN (Coupe d’Afrique des Nations) et d’aller au-delà du quart de finale de la prochaine Coupe du Monde de football au Qatar.

Si les Lions Indomptables du Cameroun veulent de résultats satisfaisants sur le continent et à la prochaine coupe du Monde, ils doivent forcément élever leur niveau de jeux. Pour ce, ils doivent forcément élever leur niveau de détermination.

Rigoberg Song doit donc rugir d’avantage pour transmettre à la meute actuelle toute la détermination nécessaire afin d’apporter de nouveaux trophées à la tanière.

Rédaction de Farafinainfo.com