Farafinainfo.com
Reporter, témoin des faits

Les insultes et les invectives de M. Ousmane Kane, ministre des Affaires économiques et de la promotion des secteurs productifs

Le ministre Ousmane Kane, présenté jusqu’ici comme un technocrate non politique, vient dans une récente vidéo, tournée dans une localité proche de Ngawlé, rendue publique et largement partagée sur WhatsApp, de tenir des propos dignes d’un idéologue de la mouvance panarabiste.

Dans sa mise en garde, les exilés et les déportés par le système d’exclusion qui l’emploie y sont qualifiés de diviseurs et assimilés à Satan. Il leur impute même la responsabilité des graves événements notamment le génocide (déportations et massacres ciblés). Le terme lâcheté n’est pas loin. Les victimes y sont présentés comme les bourreaux.

En fustigeant les exilés et par extension le mouvement négro-africain, le ministre Kane, abaisse le niveau du débat et le situe à celui de l’invective, de l’insulte et de la mauvaise foi. Ce faisant, il incite les cibles de ses attaques à en faire autant. Il ne faut évidemment pas tomber dans un tel piège.

Le ministre Kane tombe désormais le masque, se révèle publiquement et à la tâche pour ceux qui en doutaient tel qu’en lui-même, un faire valoir et un paravent actif du système éliminationniste. Il mérite d’être traité comme tel. Son projet d’accaparement des terres agricoles de la vallée au profit d’hommes d’affaires maures ne passera pas.

Ciré Ba – Paris, le 03/08/2022