Farafinainfo.com
Reporter, témoin des faits
grouspscolaire

Mohamed Touré : «Toute action qui ne nous aide pas à sauver notre pays (…) est une trahison …»

Ce lundi 1er août 2022, la Rédaction de Farafinainfo.com a fait réagir l’un de ses chroniqueurs, Mohamed Touré, Professeur de son état aux faits marquants de l’actualité de la semaine écoulée en République de Guinée, dans la sous-région et ailleurs dans le monde – [Actu de la Semaine en 3 Questions] – Entretien …

 

 

« L’avenir de ce Pays est créé par ce que nous faisons maintenant. Donc, IL faut que L’Etat prenne… »

La manifestation du Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC), qui a eu lieu nonobstant son interdiction par la junte au pouvoir en République de Guinée, est malheureusement émaillée de violences et de mort d’hommes. Que faut-il faire pour arrêter le cycle infernal de violences lors des manifestations en Guinée ?

Je suis touché de voir les Guinéens dans leur pays qu’ils expriment aimé, se révolter contre eux-mêmes pour une situation les concernant tous. Pourquoi nous ne voulons pas nous comprendre entre nous ? Pourquoi nous acceptons d’utiliser la violence dans nos réclamations ? Avons-nous étudié pour détruire ce pays ou le construire par des actions allant dans le sens de nous développer et le faire avancer ? Pourquoi nous voulons toujours que les solutions à nos problèmes soient toujours venues des gens n’étant pas du pays et n’ayant aucune solution adaptée à nos réalités ? Ne sommes-nous pas des gens qui avons applaudi, chanté pour le coup d’Etat passé pour le soulagement qu’on ressentait ?

IL est l’heure de nous poser cette question : si tout le monde en faisait autant? La Guinée ne sera que ce que nous sommes vraiment, ce dont nous sommes capable et non le contraire. IL nous est important de faire la retenue par peur que nous ne soyons pas dans ce qui est arrivé à la Sierra Léone, au Libéria et autres. L’avenir de ce Pays est créé par ce que nous faisons maintenant. Donc, IL faut que L’Etat prenne sa responsabilité de direction, d’organisation et de redressement pour ne pas salir notre Indépendance chèrement acquise car, personne n’est libre de faire ce qu’il veut, quand il veut, comment il veut et comme il veut. Je voudrais prier Monsieur le Président de la République d’accepter d’inviter le FNDC pour l’écouter afin que son ambition lui soit facilitée.

«Nul n’a le droit ni devoir de créer des troubles à l’ordre public empêchant les autres de jouir leur liberté.»

Alphonse Charles Wright, Ministre de la Justice & des Droits de l’Homme, a promis : «La justice situera toutes les responsabilités conformément aux règles de procédure dans les heures qui suivent et force restera à la loi dans le cadre de respect des droits de tous». Le mieux ne serait-il pas pour la Guinée et les Guinéens d’éviter la violence au lieu de situer les responsabilités ?

Si, Monsieur CAMARA, le mieux serait d’éviter la violence que de situer les responsabilités. Mais, puisque le dégât ou la violence est intervenue, il va falloir que la loi soit appliquée à tous ceux ayant commis des exactions, qui ont couté la vie à certains et de la destruction des biens à d’autres. L’Etat ne doit pas être flexible devant ces genres de situation. Nul n’a le droit ni devoir de créer des troubles à l’ordre public empêchant les autres de jouir leur liberté. La Guinée est un Pays à nous tous. Nous devons la protéger et la sauvegarder par des actions allant dans le sens de pérenniser la paix et la quiétude sociale. Nous n’avons aucun intérêt de copier le modèle de faire, qui ne garantit pas notre civilisation. IL est bon d’imiter mais, l’on doit se baser sur les moyens et les avantages que cela nous permettra de nous développer et non le contraire. Toute action qui ne nous aide pas à sauver notre pays de la guerre, à progresser et prospérer, est une trahison que chacun de nous a l’obligation de combattre.

«Ceux qui pensent obtenir une solution de la France propre à leurs problèmes internes ou externes, se trompent.»

Emmanuel Macron, Président de la République Française, s’est rendu récemment dans trois pays africains, entre autres le Cameroun et la Guinée – Bissau. Mais pas dans les pays considérés comme «le pré carré français en Afrique». Quelle lecture faites-vous de cette tournée africaine du Président français ?

Le Président français a visité les pays de son choix et pas l’expression de la haine contre les autres non visités. Chaque Président obéît à un plan qu’il s’est établi avant même son élection. D’ailleurs, ce qu’il faut comprendre, la visite du Président français ne peut rien apporter à l’Afrique si les Africains eux-mêmes ne tiennent pas compte au respect de leurs engagements et du travail à faire à un plus grand nombre de personnes.

La France ne pourra amplifier que ce que les africains sont et non le contraire. Au fait, la question centrale doit se focaliser sur comment mieux développer ou qualifier les africains dans le but de hisser très haut l’Afrique à partir de ses richesses, que de penser à obtenir quelque chose d’une visite française. Nous devons nous départir des illusions et se baser sur le travail agricole plus précisément pour une autosuffisance alimentaire rationnelle.

Donc, ma lecture est une prise de conscience de ne compter que sur soi et non l’autrui. Ceux qui pensent obtenir une solution de la France propre à leurs problèmes internes ou externes, se trompent. IL est temps de se comprendre et de mettre en valeur nos efforts et connaissances.

Rédaction de Farafinainfo.com