Farafinainfo.com
Reporter, témoin des faits
grouspscolaire

[Portraits d’Artistes] Oumar Diallo, un champion de la boxe en devenir

Farafinainfo.com – Portraits d’Artistes – Oumar Diallo est natif de la ville de Karamoko Alpha mo Labé et un champion de la boxe en devenir. Après son combat victorieux face à l’Italien, Salvo Bua, en Italie, il se confie à Farafinainfo.com, évoque sa passion pour la boxe thaïlandaise, son rêve de boxer en Guinée …

Présentez-vous aux lecteurs de Farafinainfo.com, un site panafricain d’informations générales ?

Je m’appelle Oumar Diallo, j’ai 20 ans et je suis Guinéen. Je suis né en Guinée dans la ville de Labé. Je suis arrivé en France à l’âge de 14 ans.

Les séquences d’un combat victorieux 

D’où est venue l’idée  de pratiquer la boxe thaïlandaise ?

Les sports de combat m’ont toujours plu depuis mon enfance. En arrivant en France, j’ai, tout de suite, saisi l’opportunité de commencer la pratique de la boxe.

Avez-vous d’autres passions en dehors de la boxe ?

J’aime le sport en général, le foot, le cross fit et le tennis en particulier. J’aime voyager et découvrir d’autres cultures.

Avez-vous pensé à quoi, à qui dès après votre victoire face à Salvo Bua ?

Après ma victoire contre Salvo Bua, j’étais très satisfait de ma prestation. J’ai tout donné physiquement et mentalement. J’étais très bien préparé. J’étais content, car c’était un très bon adversaire.

Est-ce que vous pensez combattre devant le public guinéen, un jour ?

Oui, bien sûr ! mon rêve est de combattre dans mon pays. Ce serait un grand plaisir de représenter notre drapeau guinéen.

Depuis quand faites-vous la boxe ?

Depuis 2018, je pratique la boxe thaïlandaise.

Quel a été votre combat le plus difficile ?

Mon combat le plus difficile était au championnat national en France, face au champion de France actuel 2022. Le combat où je me suis incliné de justesse après quatre (4) reprises de trois (3) minutes.

Et le plus facile ?

Je ne dirai pas le plus facile, mais le plus pertinent, c’était à Dijon dans un gala de boxe.

Que faites-vous concrètement pour préparer la saison prochaine ?

J’ai la chance d’être coach-sportif en parallèle, là où je fais toute ma préparation physique, pratiquement tous les jours, et je m’entraîne trois (3) à cinq (5) fois par semaine en boxe.

Saviez-vous que l’actuel ministre guinéen de la Jeunesse & des Sports, Lansana Béa Diallo était un boxeur ?

Oui, je le sais !

Avez-vous des relations avec lui ?

Non, je n’ai pas de relation avec lui, mais je l’apprécie beaucoup et j’aimerais bien le rencontrer un jour.

Connaissez-vous la Guinée ?

Oui, bien sûr, j’ai grandi en Guinée.

Quel est votre plan de carrière ?

J’aimerais continuer ma carrière dans le MMA (Arts Martiaux Mixtes, et anciennement appelés combat libre ou free-fight, ndlr) particulièrement dans l’organisation de l’UFC (Ultimate Fighting Championship, ndlr)

Un champion en devenir 

 

 

Rubrique – Portraits d’Artistes – réalisée par Abdoulaye Baldé