Farafinainfo.com
Reporter, témoin des faits
grouspscolaire

Récurrence des accidents en Guinée : Un spécialiste des routes décèle la principale cause

Farafinainfo.com Actu insécurité routière – Balla Moussa Konaté, Spécialiste des routes, était, ce mardi 14 juin 2022, l’invité de l’émission «On refait le monde» de nos confrères de Djoma TV pour passer en revue la dernière actualité guinéenne, les accidents tragiques notamment leurs causes.  

Quelques accidents tragiques en République en Guinée. «Je crois qu’on est Guinéen et on est-là depuis plus de dix (10) voire vingt (20) ans (…). Dans un temps récent, les accidents du même genre se sont produits ici (Guinée), peut-être plus grave même. En 2014, au niveau d’Enta allant vers la transversale, ex-gare ferroviaire de Sonfonia, il y avait eu 15 morts en un seul accident. Ils n’étaient pas que des passagers, mais des gens (commerçants) étalagistes, qui asseyaient au bord de la route (…)», rappelle Balla Moussa Konaté, spécialiste des routes tout en signalant l’entêtement des Guinéens à s’installer au bord de la route : «Et jusqu’à présent, on a du mal à convaincre les gens de ne pas s’asseoir sur la chaussée pour la circulation des véhicules, motos et autres engins roulants. Cette défaillance primaire n’a rien avoir la sécurité routière, mais juste du bon sens des citoyens. La culture du développement qui voudrait que chaque infrastructure sociale de base soit utilisée à bon escient, et rationnellement. L’autre défaillance : un camion, qui n’a pas raison d’avoir son frein dans un état défaillant, roule et marche sur des personnes sur son passage, tuant 15 personnes et faisant des dégâts matériels importants, c’était en novembre 2014. En 2017 à Yorokoguia, tout près de Dubréka, un minibus transportant plus de 30 personnes, est passé au vu et au su de tout le monde, en excès de vitesse, le chauffeur a voulu dépasser un autre véhicule devant lui. Dans ce brouhaha de faire ce qui n’est pas normal, il a dérapé en tuant 30 personnes. En 2018, un camion, qui était à vive allure dont le pneu avait éclaté, est venu heurter le minibus des artistes-comédiens quittant Faranah pour Conakry et faisant 18 morts ..,».

«L’homme est à 98% responsable de tout ce qui … »

La principale cause des accidents en Guinée. «Comme vous voulez que je fasse une sorte d’anatomie, la première cause des accidents en Guinée, c’est l’excès de vitesse contrairement à tout ce que l’on dit : visite technique… ! Ce n’est pas ça. C’est un problème de conscience. Pourquoi l’excès de vitesse des chauffeurs ? (…) Quand on parle d’accident de circulation, les causes sont l’homme, la route et le véhicule. L’homme est à 98% responsable de tout ce qui arrive même quand la route est mauvaise parce qu’on conduit en fonction des circonstances. Un conducteur, ce n’est pas une machine, c’est quelqu’un qui réfléchit : il doit savoir quand est ce qu’il faut faire la vitesse ou pas ! (…)», dit-il pour souligner la principale cause des accidents en Guinée tout en défendant son argumentaire : «Un bon conducteur est, à la fois, quelqu’un  qui maîtrise l’institution qui s’appelle le Code de la route, toutes les réglementation pour conduire ! Quelqu’un qui maîtrise le véhicule qu’il conduit au moins y compris le moteur du véhicule. Le bon conducteur, c’est quelqu’un qui est prévenant, qui n’est jamais surpris (l’état de la route) comme un militaire rien ne doit le surprendre. Un bon conducteur est préventif, qui a quatre (4) regards : devant, derrière, gauche et droite. Je parle du bon conducteur…»

 Hadja Fanta Touré