Farafinainfo.com
Reporter, témoin des faits
grouspscolaire

Seize ans après son décès : Les vibrants hommages rendus au Pr. Kane Saïdou

Farafinainfo.com – Actualités Sociopolitiques –  Pr. Kane Saïdou fut un grand humaniste et un homme de culture, qui est accidentellement décédé le 28 septembre 2006.  Son décès est une grande perte pour la Mauritanie, l’Afrique et le Monde. Notre douleur et notre tristesse sont immenses des années après sa mort. Les souvenirs restent présents dans notre mémoire. Autant vous dire que le Professeur Kane continue et continuera à vivre dans nos cœurs. 

Les hommages rendus au Pr. Kane Saïdou

Il s’appelait « Joli cœur »

28 septembre 2006 /28 septembre 2022

16 ans déjà que tu nous as quitté.

Repose en paix papa.

Que la terre te soit légère, tu seras toujours gravé dans ma mémoire.

Ya Allah fais de mon père un résident du paradis,

fais lui miséricorde, pardonne lui ses pêchers

Faites des prières s’il vous plaît pour mon défunt père .

Fatimata D Kane

 

Aujourd’hui est un jour bien triste à cause de cela, il y a 16 ans aujourd’hui que Pr Saidou Kane est retourné chez son propriétaire.

Nous étions tous dans notre cœur en vivant avec Lui aujourd’hui, assis avec Lui, à regarder, à rire.

Mais Dieu a besoin d’autre chose, nous sommes d’accord…

 Mamadou Saïdou Kane  

 

Hommage à Seydou KANE

LE PHARAON DE LA RENAISSANCE AFRICAINE

BATISSEUR DE LA TOLERANCE ENTRE LES PEUPLES

Seydou KANE fait partie de ces hommes qui marquent les esprits à jamais.

Noble héritier de la dynastie peule du FOUTA TORO, il a consacré sa vie à la tolérance,  à la justice, à l’émancipation panafricaine avec une grande honnêteté intellectuelle et une humanité digne.

Fermement engagé dans la vie, dans la réflexion politique et philosophique du monde noir, il représentait l’alliance parfaite qui existe entre l’héritage de notre société traditionnelle et un regard résolument tourné vers la modernité. Les luttes panafricaines qu’il a menées, notamment en Mauritanie, lui ont valu tortures et emprisonnement. C’est ainsi que les grands hommes se distinguent, malgré l’enfermement et les exactions, la conviction reste intacte. L’intolérable n’est pas acceptable et Seydou KANE a toujours fait preuve d’un déterminisme qui se voulait pacifique et fraternel. Il n’oubliait pas que, malgré quelques différences liées à l’Histoire, les peuples sont amenés à vivre ensemble et à mieux se comprendre.

Il possédait une vision humaine qui était en totale harmonie avec la démarche de la

Renaissance Africaine, celle d’une unité culturelle, historique et politique du continent noir. C’est à la lumière de cette posture panafricaine militante et authentique que nous voulions rendre hommage à Seydou KANE. Il est un modèle pour chacun de nous qui croyons en la renaissance Africaine. Il nous inspire par son intelligence, par sa solidarité et par sa fraternité. Il nous accompagne tel un sage dans nos combats, ces batailles qu’il avait dignement engagées, nous devons les poursuivre inlassablement Seydou KANE est avec nous, il n’est pas loin, nous le savons. A toi Seydou Kane qui a su donner à tes semblables l’amitié, la générosité, la dignité, l’entraide et l’union sacrée.

TU NE MOURRAS JAMAIS.

Marième KANE

 

HOMMAGE: DES MESSAGES DE MON CAMARADE ET AINÉ FEU SAÏDOU KANE, LE GRAND COMBATTANT DE LA LIBERTÉ!

Si je tiens toujours et résiste à tous les coups du système et ses valets c´est grâce à la solidité de notre formation politique de base, de la confiance et  l´estime de mes compagnons de lutte et plus particulièrement de mes aînés qui sont mes guides dans ce combat pour la liberté en Mauritanie.

Un de ces guides fut notre regretté camarade Saidou Kane qui avait beaucoup d’estime et de considération pour ma petite personne.

A l´occasion de l´anniversaire de la disparition de ce grand combattant de la liberté je me suis permis de replonger dans nos petits échanges, de nos photos albums, les messages d´hommages et d’encouragements qu´íl m´avait envoyés. Seydou était un homme exceptionnel, savant, humble, généreux, vivant et sympathique.

Il me surnommait chaque fois pendant nos échanges électroniques, téléphoniques ou pendant nos rencontres soit par : Elimane Bilbassi, Ceerno Wocci, Ceerno BarooBe, Kaaw mo Jowol et à chaque surnom il me racontait une nouvelle histoire, histoire de ma propre lignée familiale qu’il maitrisait plus que moi. On l’avait surnommé HH,  » Hoore haaloore » et on ne s’ ennuiyait jamais avec lui

Je partage avec vous quelques-uns de ces témoignages du camarade feu Pr Saïdou Kane qui me réconfortent dans mes convictions et mon combat et qui me redonnent la force et le courage pour continuer la lutte contre vents et marées.

Je prie qu´Allah le tout puissant accueille en son Saint paradis et que la terre de Rosso lui soit lègère. Amine..

LLC!

From : Bolykane@cs.com

To : kaaw35@….

18 jan 2001. 13.38.31.

Une lettre après sa démission des FLAM.

Cher Kaaw, Ceerno BarooBe !

Je réponds à ton message : « quelle mauvaise nouvelle ». La Réalité est là. Elle est si prégnante qu´elle ne se questionne même pas.

Tu me demandes de revenir sur ma démission. La question n´est pas là. Elle est dans ce qui m´a fait partir. Ce n´est pas moi qui trahirait notre cause et mes amis fidèles. C´est en âme et conscience que j´ai agi. Cela m´a valu plusieurs années.

C´est légitime, de la part d´un parent, un ami et camarade que tu es, de tenir les propos que tu as tenus dans ton message. Cela ne me surprends pas et t´honore davantage à mes yeux.

Pour ce qui est d´un retour possible dans les FLAM, tout dépendra d´abord de ce que ses militants feront pour que l´organisation soit ou redevienne cet instrument réel de libération que nous voulions en 1983.

Inutile de te rassurer, sur ce que je ferai. Cela ne pourrait aller que vers une seule direction : étudier quelles voies et moyens de voir notre cause triompher. Bonne chance.

Jamais je n´abandonerai ceux qui, comme toi, ont très honnêtement permis à mon peuple de relever la tête. Je lutterai toujours pour empêcher l´opportunisme récuperer ces acquis.

Kaaw, minyi am mo teddini haa Butufal wutta.

Mi salminiima, mi yettiima, sabu kala ko dillat hannde e fedde nde, ko sabu darnde ma, fittaandu ma. Haa maayde mami teddine.

Fraternellement Mustaf Boli Sammba Laamu. »

27 /02/2001

« Elimane,

Merci d´avoir été voir nos amis Garba et les autres. Ils ont beaucoup de mérite.

Vous êtes plus qu´une simple relève. Vous avez la livrée des libérateurs et ce n´est pas des paroles en l´air. Ce n´est pas dans mes habitudes.

Pour le reste, je crois que je travaillerai à la concrétisation de l´idée d´Abda, car elle est venue à son heure….

Tu travailles, certes, beaucoup. Mais comme personne n´est assez malhonnête pour ne pas reconnaître que tu sauves les meubles, acceptes que je t´encourage chaque jour à rassembler des gens comme nous autour de toi et de ceux qui, comme toi, sont pétris dans la glaise du refus sans contrepartie.

Courage.

C´est écrit, Dieu est avec nous.

Fraternellement,

Saidou. »

7 mars 2001

« Elimane »des sables blancs devenus rouges du sang des Héros ».

Je te salue pour tout ce que tu représentes. Je salue non pas le jeune frère, mais celui qui, par son seul engagement peux faire trembler dans leurs rangs des milliers de cerbères dressés contre notre différence et notre droit simple à la vie et au respect.

Bonne fête de Taaski à toi et à toute ta famille.

J´espère que ta maman va bien ? est-elle encore à Nouakchott ?

Pour le reste, je demande que tu veuilles bien attendre mon retour de France et de Suisse (Réunion de Genève pour la Conférence mondiale sur le racisme).

A très bientôt Saïdou. »

18 mars 2001. 08.17.54

« Kaaw,

J´ai lu, avec Aïssata, avec joie sans limite le portrait du militant que tu es dans le site du FAAS. Tu mérites vraiment tous les témoignages que j´y ai relevés. Bonne continuation, et tu sais que je ne suis pas démagogue. »

14 JUIN 2001

« Ceerno Wocci,

Merci de la diligence.

Je vais essayer avec ce que tu m´as donné de prendre contact avec AL. Ba.

Sa maman est une cousine de Rindiaw et son père est de Boynadji, apparenté à la famille d´Alpha Amar de Hoore Foonde.

Je serai donc à Neuilly, chez Ndiaye Kane, au numéro( 33) 1 47 22 24 6…

Ce serait bien si, après tout ce temps que je puisse te revoir. Cela me fais toujours du bien de voir mes semblables. Nous n´avons que cette courte vie pour nous aduler ou nous faire du mal. Alors, choisissons volontairement de vivre le bon côté des choses, en toute circonstances. Même devant l´adversité, on peut toujours rendre les choses relatives. Sauf bien sûr, les choses criminelles.

Comme ni toi, ni moi, n´avons ces choses-là à gérer, je ne me hâterai de te rencontrer.

A très bientôt mon petit-frère ami.

Saïdou. »

MERCI TAAN ELIMAAN POUR TOUT. TU RESTERAS À JAMAIS DANS NOS COEURS ET PENSÉES.

Que la terre vous soit légère cher camarade, frère et ami. AMINE!

Et la lutte continue!

Kaaw Elimane Bilbassi Touré

Blog de Bilbassi