Farafinainfo.com
Reporter, témoin des faits
grouspscolaire

[Série] Labé (4/10) : Le courant de l’EDG faible, pas fiable et ses conséquences

Spécial Labé de Farafinainfo.com – L’électricité est désormais indispensable pour tous, oui et personne ne dira le contraire. Sauf qu’elle continue à se faire, encore et toujours, désirer des heures dans les maisons à Labé. Ce qui n’est pas sans conséquence regrettable sur les ménages. Des citoyens en parlent ouvertement et vertement. Reportage

 «Tous les aliments que nous mettons dans le congélateur finissent à la poubelle. Nous ne savons plus à quoi servent les congélateurs dans cette ville, c’est vraiment triste et regrettable ! Même cette semaine, j’ai jeté du poisson et de la viande», se lamente amèrement Fatoumata Binta Bah, une mère de famille, qui perd sans cesse ses provisions alimentaires dans son congélateur dans sa propre maison tout en révélant un souci majeur : «Pire, il est pratiquement impossible de faire la sauce juste pour deux jours et de la garder dans le congélateur. Je travaille dans une entreprise privée et je dois m’organiser pour pouvoir bien concilier mes responsabilités en tant que femme au foyer et employée. Et pour ce faire, je paie tous les condiments le dimanche et prépare deux (2) voire trois (3) sauces pour la semaine. Le peu de courant, qui vient dans nos maisons, est très faible, et pas fiable, c’est pour juste recharger les téléphones. Nous continuons à brancher nos réfrigérateurs, parce que nous n’avons pas le choix, mais nous savons que le courant n’est pas fiable». Les mères de famille ne sont pas les toutes seules à souffrir des pénuries répétitives de l’EDG (Electricité de Guinée) dans la ville de Karamoko Alpha Mo Labé. Des jeunes gens, qui veulent rester connectés sur le monde, en souffrent aussi et en partent ouvertement, mais surtout vertement.

Rester connectés pour ne rien rater

Assis avec ses amis, aux environs de 23 heures et quelques, autour du thé sous la lumière d’une ampoule presque pas allumée, Boubacar Diallo s’explique pourquoi il n’a pas son portable sur lui, en vain. Ce jeune citoyen livre son secret : «J’oublie mon téléphone à la charge toutes les nuits ou presque pour que je puisse l’utiliser pendant la journée, car nous ne pouvons plus nous s’en passer du téléphone portable, non seulement, pour les appels téléphoniques, mais également pour rester connectés sur le monde». Ce jeune homme, qui est accro aux réseaux sociaux, trouve des astuces pour pouvoir rester en ligne durant toute la journée, car les réseaux sociaux de nos jours sont des nids des offres d’emplois et autres formations à suivre.

La démographie mise en cause par un agent de l’EDG

Un agent de l’EDG, qui est bien conscient des désagréments causés à ses compatriotes de Labé, accepte bien de témoigner, mais sous couvert de l’anonymat. Il pointe son doigt accusateur sur la démographie. «La pénurie d’électricité est due à l’explosion démographique de la ville de Labé», dit-il pour dédouaner ‘’son’’ entreprise tout en révélant leurs ruses de tour à tour : «Ceci dit la sous-station qui est à Conakry ne peut plus servir tout le monde au même moment : il faut priver certains pour satisfaire d’autres». « Néanmoins le problème sera très bientôt résolu, car une autre sous-station verra bientôt le jour du côté de Garambé», annonce la bonne nouvelle  l’agent de l’EDG. En attendant l’inauguration de cette sous-station, les citoyens se contenteront du service minimum de l’EDG surnommée tristement «Ennemis de Guinée» par ses détracteurs  au lieu de l’Electricité de Guinée.  

Reportage de Farafiniainfo.com réalisé à Labé par Abdoulaye Baldé