Farafinainfo.com
Reporter, témoin des faits
grouspscolaire

Talib Aïdara : «L’Afrique a longtemps souffert de ces putschs (…) toujours des dictateurs »

Ce lundi 26 septembre 2022, la Rédaction de Farafinainfo.com a fait réagir de l’un de ses désormais invités, Talibouya Aidatra, Communicant/Journaliste de son état, aux faits marquants de l’actualité de la semaine écoulée en République de Guinée et dans la sous-région et ailleurs dans le monde– [Actu de la Semaine en 3 Questions] Entretien

1)- Les Chefs d’Etat de la CEDEAO (Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest), qui se sont réunis, jeudi 22 septembre 2022, à New York en Sommet Extraordinaire en marque de la  77ème Session ordinaire de l’Assemblée Générale des Nations Unies, annoncent des [sanctions progressives] contre la junte militaire au pouvoir en Guinée et demandent [libération immédiate et sans conditions] des militaires ivoiriens détenus au Mali. Quel commentaire faites-vous des sanctions annoncées par la CEDEAO ?

« Goïta et Doumbouya doivent comprendre leurs peuples respectifs »

Je voudrais tout d’abord dire à nos frères et sœurs africains que le développement et l’émergence de l’Afrique se fera par nous pour nous. C’est nous qui avons opté pour la démocratie donc faisons tout pour préserver cette démocratie au profit de nos populations respectives. Je souhaite que ces sanctions progressives se limitent au niveau de la hiérarchie militaire des deux pays. L’Afrique a longtemps souffert de ces putschs qui enfantent toujours des dictateurs avec des décomptes macabres. Goïta et Doumbouya doivent comprendre leurs peuples respectifs sont fatigués. Il n’y a pas de différences entre Russe, Français, Anglais, Américains, Chinois, etc. Ils n’ont que les intérêts de leur peuple à gérer.

2)- Oulimata Sarr est nommée Ministre de l’Economie, du Plan et de la Coopération du Sénégal. Quel commentaire faites-vous de la nomination de la toute première femme au ministère de l’Economie ?

« Mme Oulimata Sarr a décidé de répondre à l’appel de son pays »

Permettez-moi de féliciter Mme Oulimata Sarr pour cette nomination au poste de Ministre de l’Economie, de la Coopération et du Plan du Sénégal. En portant son choix sur Mme Sarr, le Président Macky Sall a honoré toutes les femmes d’Afrique, particulièrement celles du Sénégal. Il faut également préciser que c’est la première fois qu’une femme occupe ce poste au Sénégal. Avec plus de 30 ans d’expérience professionnelle, Oulimata Sarr était Directrice Régionale du bureau d’ONU Femmes à Dakar couvrant l’Afrique de l’Ouest et l’Afrique Centrale, avec 24 pays sous sa responsabilité. Aujourd’hui, elle a décidé de répondre à l’appel de son pays, je ne ferais que saluer et magnifier cette décision.

3)- Des centaines de personnes ont manifesté contre la présence militaire française. Aux cris «A bas la France» et «Vive Poutine et la Russie», les manifestations ont sillonné quelques rues de Niamey avant de tenir un meeting devant le siège de l’Assemblée Nationale. Certains manifestants arboraient des drapeaux de la Russie et brandissaient des pancartes hostiles à la France et à Barkhane. «Dégage l’armée française criminelle» ou «L’armée coloniale ‘’Barkhane’’ doit partir», rapporte Le Monde. Quelle analyse faites-vous de cette manifestation de certains nigériens ?

« Ils doivent comprendre le Niger se fera par eux pour les générations »

Personnellement je n’ai rien contre les Russes et les Français. Ces jeunes nigériens sont les victimes des forces tapies dans l’ombre. Ces puissances sont plutôt intéressées par les richesses du sous-sol de ce pays avec l’uranium à Agadez, le pétrole à Zinder… Ils ne doivent pas accepter qu’on les divertisse pour des combats inutiles. Le Niger est aujourd’hui une référence en démocratie. Ce n’est pas en demandant le départ des Français pour l’arrivée des Russes qu’ils sortiront du cercle vicieux de la pauvreté. Ils doivent comprendre le Niger se fera par eux pour les générations. Seul le travail et la discipline peuvent renverser la tendance. J’ai eu la chance de parcourir ce grand pays de l’Afrique. J’ai vu les travaux du grand barrage de Kandaji sous le Président Tandja pour développer l’agriculture, j’ai vu les périmètres horticoles d’Agadez à la porte du désert Ténéré qui permettent au Niger d’exporter des oignons, de la carotte vers le Benin, le Tchad, le Mali, etc. Mettons-nous au travail et arrêtons d’être les marionnettes de la Russie, de la France, des USA, etc. Seul le travail paie. Nos dirigeants doivent œuvrer pour l’industrialisation de nos pays respectifs.

Rédaction de Farafinainfo.com