Farafinainfo.com
Reporter, témoin des faits

Transition en Guinée: Aboubacar Soumah recouvre sa liberté après avoir passé une nuit en prison

Farafinainfo.com Actu Sociopolitique & Judiciaire – Aboubacar Soumah, président du parti GDE (Guinée pour la Démocratie et l’Equilibre), qui a été interpellé et envoyé en prison, vient de recouvrer sa liberté après avoir une nuit à la Maison Centrale de Conakry

Son arrivée au TPI. «A 17h 06min, Honorable et homme politique, Aboubacar Soumah a été embarqué pour la Maison Centrale (de Conakry)», informe notre interlocuteur. A noter que le président du parti GDE a été interpellé «pour violences et menaces sur la personne du journaliste Ahmed Camara dans le studio de l’émission ‘’Les Grandes Gueules’’ de nos confrères d’Espace TV»

Selon nos informations, l’homme politique est venu à bord du véhicule de la gendarmerie à 12h. Après son audition par le substitut du Procureur de la République du TPI de Mafanco, il a été conduit à la Maison Centrale de Conakry bien qu’il n’a pas reconnu les faits qui lui sont reprochés, parce que selon l’ancien député, il n’y a pas de plaignant, ni de plainte contre lui. «C’est un coup fomenté contre moi», se défend le politique tout en demandant à ses militants de regagner leurs domiciles tout en prenant sa petite valise pour la Maison Centrale de Coronthie.

L’interpellation du Procureur du TPI de Mafanco, le jour des faits, mardi 15 juin.«Il se serait emporté et aurait porté des coups à un journaliste, qui participait à cette émission. Dès que l’information m’est parvenue, j’ai aussitôt avisé Monsieur le Procureur Général près le Cour d’Appel de Conakry, qui a donné des instructions fermes par rapport à son interpellation dans la mesure où aucun citoyen n’est au-dessus de la loi. En qualité du Procureur de la République près le Tribunal de (Première Instance) de Mafanco, vu que le lieu d’   commission de l’infraction est dans mon ressort judiciaire, j’ai l’obligation de veiller à ce que l’ordre public soit préservé. Lorsque l’ordre public est troublé, il est de mon devoir d’intervenir afin de donner des instructions aux services compétents afin qu’ils puissent poser des actes pour que le trouble puisse cesser. Et je n’ai pas manqué de donner des instructions à l’heure où je parle. Les escadrons gendarmerie n°4 de (la Commune de) Matoto est sur le terrain. J’ai instruit le Commandant de cette unité de procéder aux enquêtes, d’inviter aux journalistes, qui ont assisté aux faits, à leur unité, afin qu’ils soient entendus en qualité de témoins», révèle Abdoulaye Israël Kpoghomou, Procureur de la République près le TPI (Tribunal de Première Instance) de Mafanco tout en évoquant évidemment l’interpellation de l’homme politique mis en cause en ces termes : «Ils ont aussi reçu des instructions fermes relativement à l’interpellation de la personne mise à cause, qui est Monsieur (Aboubacar) Soumah, qui n’est au-dessus de la loi».

 Balla Mohamed Camara