Soninké Diané, Acteur du Développement: “Les populations doivent s’auto-discipliner pour nous éviter cette autre crise sanitaire”

98

Ce lundi 15 février 2021, la Rédaction de Farafinainfo.com a fait réagir de l’un de ses désormais invités, Soninké Diané, Acteur du Développement de son état, aux faits marquants de l’actualité de la semaine écoulée en République de Guinée et dans la sous-région Actu de la Semaine en 3 Questions– Entretien…

L’opération de déguerpissement continue de plus belle dans les quartiers de Conakry. Et les rangs des victimes ne cessent de grossir et comptent d’ores et déjà plusieurs personnes. Des politiques montent au créneau : Cellou Dalein Diallo de l’UFDG déplore «la destruction massive, sans ménagement et sans indemnisation, des commerces et des maisons d’habitation faisant des centaines de sans abris qui se retrouvent du jour au lendemain privés de leurs seuls moyens de subsistance… » Et Lansana Kouyaté du PEDN, qui «observe avec attention les opérations de déguerpissement ces derniers jours. Cela doit interpeller sur la nécessité de proactivité face aux faits sociaux surtout ceux qui enfreignent la Loi», a laissé entendre : «Une politique publique, quelque soit son fondement, doit servir les citoyens. Que dites-vous en tant que victime de cette opération de déguerpissement ?

Un sujet complexe, étant personnellement victime de cette opération, je sais les peines et souffrances que nous traversons. Je crois fermement que notre capitale mérite une meilleure visibilité par la qualité de l’architecture et du plan d’urbanisation. Je trouve normal cette opération, mais elle doit respecter le minimum social, il faut au préalable de la sensibilisation en expliquant aux populations la nécessité de cette opération, qui va embellir nos communes, nos quartiers et, permettrait une meilleure fluidité de circulation des personnes et des véhicules. Il y’a aussi les commerces et les secteurs informels qui sont touchés, on doit trouver des espaces dédiés pour ces personnes et même un accompagnement. L’Etat a l’obligation de doter notre capitale des logements sociaux, des marchés modernes, des espaces verts, des aires de jeux et de loisirs.

La désormais affaire Ousmane Sonko et Adji Sarr agite la classe politico-sociale du Sénégal et fait les choux gras de la presse sénégalaise : chacune y va de ses révélations et commentaires. Quel regard portez-vous sur cette affaire de mœurs aux allures de feuilleton politico-judiciaire ?

A ce stade, il serait prématuré pour moi de me prononcer sur cette question. J’ai juste des inquiétudes sur les allures politiques de cette affaire Sonko. Il faut éviter des règlements de comptes politico-judiciaires, donc il faut respecter le règlement judiciaire de cette affaire pour dire le droit.

Ebola refait surface en Guinée forestière et fait des morts. Et la Guinée fera désormais face à deux virus : le coronavirus et le virus Ebola. Une situation plus qu’inquiétante non ?

Je suis pas alarmiste ! Je sais que notre pays a une expérience dans la gestion des épidémies, il faut juste mettre en exécution les dispositifs d’alerte et une bonne stratégie de prises en charge des malades pour circonscrire la maladie et l’éradiquer très vite pour éviter sa propagation dans le reste du pays, qui est déjà durement frappé par la crise du Covid-19. Il faut de l’anticipation sur la communication et la gestion opérationnelle de l’épidémie d’Ebola pour éviter les intox à prendre de l’ampleur. Les populations doivent s’auto-discipliner pour nous éviter cette autre crise sanitaire en respectant les consignes sanitaires de l’ANSS (Agence Nationale de Sécurité Sanitaire)

Rédaction de Farafinainfo.com

 

 

 

Facebook Comments
Copy Protected by Chetan's WP-Copyprotect.