Hommage à un ange, Ely Abdellah m’a écrit: «Fais vite parce que je suis souffrant avant que mon état s’aggrave»

393

Jusqu’auprès de sa tombe, le doyen Ely Abdellah est resté une personne merveilleuse,  généreuse, sérieuse et respectueuse de ses engagements. Cet ange, qui vient de joindre les siens dans le ciel, nous a appris autant de manière, surtout la bonne manière de faire du journalisme, transmis sa passion et son amour du métier. 

Babacar Baye Ndiaye de Cridem, Mariya Traoré de Radio Mauritanie, d’autres journalistes et moi avons croisé le chemin du doyen Ely Abdellah à l’Ecole Nationale d’Administration, de Journalisme et de Magistrature (ENAJM) de Nouakchott, qui était un de nos professeurs.

Le courant est très vite passé entre Ely Ould Abdellah et nous dès le tout premier contact de présentation. Et il s’est présenté à nous en disant:« Je suis un des nôtres. » Il est resté l’un des nôtres tout au long de la formation, et pour toujours. Ce journaliste, expert en communication et formateur en journalisme de base ne nous a jamais regardés de haut, ni en classe, ni ailleurs d’ailleurs nonobstant ses nombreuses années d’expérience comme Journaliste-formateur en journalisme et Rédacteur en Chef du plus grand quotidien du pays, Horizons.

Ely Abdellah nous a appris les bonnes pratiques, transmis sa passion et son amour du métier tout au long de la formation. Ses cours étaient purement participatifs: les uns et les autres devraient participer bon gré, mal gré. Et la fin de cette formation en journalisme, qui a duré bien des mois, ne fut guère un moment de séparation, du moins pour moi. Autant vous dire que nous sommes restés en contact.

 Jeudi 18 février 2021,  notre tout dernier message sur WhatsApp…  

«Bonjour, fais vite parce que je suis souffrant avant que mon état s’aggrave. Je répondrai tant que mes ressources physiques et mentales me le permettent», a écrit le doyen Ely Ould Abdellah pour répondre à mon message: «Bonjour mon adorable frère et confrère modèle. Je voudrais t’informer que c’est ton tour de répondre aux trois questions de l’actualité de la semaine: Actu de la Semaine en 3 Questions. J’enverrai le questionnaire ce week-end. Passe une excellente journée sous la protection d’Allah amine, amine et amine». C’est ainsi que je le lui ai envoyé le questionnaire. Et il n’a pas du tout mis du temps pour me répondre. Ce fut sa dernière chronique pour Farafinainfo.com, qui a été publiée lundi

Tout est parti d’un appel sur Messenger, qui a duré 10 bonnes minutes : j’ai fait comprendre à Ely que nous avons lancé un site panafricain d’informations générales, Farafinainfo.com tout en lui faisant la proposition de devenir un des chroniqueurs de la rubrique dénommée, «Actu de la Semaine en 3 Questions». Une proposition qu’il a acceptée tout en me demandant: «As-tu toujours mon numéro?» Et nous avons évidemment poursuivi la conversation sur WhatsApp. Mon adorable, aimable et admirable frère Ely Ould Abdellah repose en paix. Que le Paradis soit sa demeure éternelle, amine, amine et amine

Camara Mamady

 

Facebook Comments
Copy Protected by Chetan's WP-Copyprotect.